AccueilWTAPliskova : « Quand j’étais petite, je n’ar­rê­tais pas de casser des raquettes »

Pliskova : « Quand j’étais petite, je n’arrêtais pas de casser des raquettes »

-

Dans le cadre du compte Twitter de Roland‐Garros, l’ex‐championne Daniela Hantuchova joue le rôle de jour­na­liste pour inter­viewer des stars. C’était le tour de Karolina Pliskova. 

Si la joueuse tchèque a expliqué que le confi­ne­ment était presque un vrai plaisir au début car elle était avec sa famille, elle a aussi avoué qu’elle trou­vait le temps long. 

Mais le passage le plus inté­res­sant fut quand Karolina a révélé le tempé­ra­ment qu’elle avait quand elle était plus jeune. Des confi­dences qui ont surpris Daniela qui a insisté sur le fait qu’il était très diffi­cile de penser que sa compa­triote pouvait avoir des émotions fortes sur un court. « Quand j’étais petite, je n’ar­rê­tais pas de casser des raquettes. Sur le court, j’étais ingé­rable. Mes parents n’étaient pas vrai­ment contents. De plus, cela commen­çait à devenir cher. En juniors, j’ai changer d’at­ti­tude, je me suis calmée. Dans la vie, je ne suis pas comme sur un court. Le fait que je ne montre pas mes émotions me permet de rester dans ma bulle. Le calme, c’est ma seule façon d’être perfor­mante alors même que comme tous les autres joueuses, j’ai peur, je me mets de la pres­sion. Au final, cette atti­tude est une des clés pour que je puisse proposer mon meilleur tennis. »

Un parcours au niveau mental qui nous rappelle un certain Roger Federer.

Instagram
Twitter