AccueilWTAServices et retours sur une saison

Services et retours sur une saison

-

Après une saison 2017 pleine de rebon­dis­se­ments sur le circuit WTA, l’heure est au bilan. Bilan chiffré s’ap­puyant sur les statis­tiques des 20 premières joueuses mondiales au service et côté retour. Focus.

Karolina Pliskova et Coco Vandeweghe pour vous servir…

Karolina Pliskova et Coco Vandeweghe, auteures d’une belle saison sans toute­fois décro­cher de titre du Grand Chelem, dominent le circuit au service. Elles sont celles qui, parmi les vingt premières joueuses mondiales, ont le meilleur taux de jeux de service remportés. 79,1% de mises en jeu empo­chées pour la Tchèque, 76,7% pour l’Américaine. À titre de compa­raison, Jelena Ostapenko, titrée à Roland Garros, n’a remporté que 61,4% de ses jeux de service. Logiquement, les deux leaders dans le domaine sont aussi celles qui remportent le plus de points derrière leurs mises en jeu (toutes deux sont proches de 63% de points glanés au service). Les indi­ca­teurs d’ef­fi­ca­cité derrière leurs enga­ge­ments sont donc à l’avan­tage des numéros 4 et 10 mondiales. Karolina Pliskova est égale­ment la joueuse qui sauve le plus souvent les balles de break adverses (61% de balles de break sauvées).
Logiquement, les indi­ca­teurs de régu­la­rité dans ce secteur du jeu tournent plus à l’avan­tage de Simona Halep, Caroline Wozniacki, Sloane Stephens ou Svetlana Kuznetsonva (autour 67% de premiers services en moyenne).

Ostapenko et Svitolina, les plus effi­caces en retour…

D’autres joueuses tirent leur épingle du jeu côté retour, dont Jelena Ostapenka et Elina Svitolina. La première compense ses faibles statis­tiques au service grâce à ses quelques 48,2% de jeux de retour remportés et ses 46,4% de points inscrits en retour (33,9% pour Caroline Garcia).
Autre statis­tique qui reflète davan­tage l’as­pect mental, le taux de balles de break conver­ties. Dans cet exer­cice, ce sont Garbine Muguruza et Caroline Wozniacki qui se détachent avec plus d’une occa­sion de break convertie sur deux.

Si les noms de Simona Halep ou de Venus Williams ne reviennent que très peu dans cette analyse, c’est parce qu’elles sont les joueuses les plus complètes. Karolina Pliskova est souve­raine au service, cepen­dant ‚elle affiche des chiffres moins allé­chants en retour, tout comme Jelena Ostapenko qui accuse un retard sur ses concur­rentes au service. Ainsi, Simona Halep, à l’image de son jeu, fait preuve d’une poly­va­lence qui remplace les coups d’éclat des joueuses cités.