AccueilWTASteve Simon, PDG de la WTA : "J'annonce la suspension immédiate de...

Steve Simon, PDG de la WTA : « J’annonce la suspension immédiate de tous les tournois en Chine »

-

Steve Simon n’est pas du genre à se laisser faire et à glisser les dossiers compro­met­tants sous le tapis.

Engagé dès le premier jour aux côtés de Peng Shuai suite aux révé­la­tions sur son agres­sion sexuelle de la part d’un haut respon­sable chinois, Zhang Gaoli, le patron de la WTA a frappé fort ce mercredi 1er décembre en annon­çant la suspen­sion immé­diate de toutes les acti­vités de la WTA en Chine alors même que l’as­so­cia­tion fémi­nine détient des contrats très impor­tants avec ce pays dont l’accueil du Masters de fin de saison qui repré­sente des millions de dollars. 

Mais comme le dit Steve Simon, on ne tran­sige pas avec la liberté : « En consé­quence, et avec le soutien total du conseil d’ad­mi­nis­tra­tion de la WTA, j’an­nonce la suspen­sion immé­diate de tous les tour­nois de la WTA en Chine, y compris à Hong Kong. En toute conscience, je ne vois pas comment je peux demander à nos athlètes de concourir là‐bas alors que Peng Shuai n’est pas auto­risée à commu­ni­quer libre­ment et qu’elle a appa­rem­ment subi des pres­sions pour contre­dire son allé­ga­tion d’agres­sion sexuelle. Compte tenu de l’état actuel des choses, je suis égale­ment très préoc­cupé par les risques que tous nos joueurs et notre personnel pour­raient encourir si nous devions orga­niser des événe­ments en Chine en 2022 », a écrit un Steve Simon toujours aussi juste et droit dans ses bottes. 

En guise de conclu­sion, le patron du circuit féminin lance : « Je regrette beau­coup que l’on en soit arrivé là. Les commu­nautés du tennis en Chine et à Hong Kong sont pleines de gens formi­dables avec lesquels nous avons travaillé pendant de nombreuses années. Ils peuvent être fiers de leurs réali­sa­tions, de leur hospi­ta­lité et de leur succès. Cependant, à moins que la Chine ne prenne les mesures que nous avons deman­dées, nous ne pouvons pas mettre nos joueurs et notre personnel en danger en orga­ni­sant des événe­ments en Chine. Les diri­geants chinois n’ont pas laissé le choix à la WTA. Je garde l’es­poir que nos suppli­ca­tions seront enten­dues et que les auto­rités chinoises pren­dront des mesures pour régler légi­ti­me­ment ce problème. »

Instagram
Twitter