AccueilWTA"Survival of the Maddest"

« Survival of the Maddest »

-

Aimer la langue de Shakespeare et le tennis, cela va de paire. Le site Internet de l’amé­ri­cain Tennis Magazine consacre sa Une à la finale de Stanford, anglée sur la surpre­nante réus­site de Walter Bartoli et de Richard Williams en tant qu’en­traî­neur, des entraî­neurs « très peu ortho­doxes et très perfor­mants. » Une prose à décou­vrir, sur deux façons de devenir joueuse profes­sion­nelle peu communes. 

Article précédentL’ambition américaine
Article suivantHewitt rassuré