Accueil ATP Vladimír Pláteník : « Créer un fonds pour les coachs, c’est de la…

Vladimír Pláteník : « Créer un fonds pour les coachs, c’est de la science fiction »

-

Les coachs n’ont pas souvent pris la parole pendant cette crise liée au Covid‐19. Et pour­tant, ils sont touchés encore davan­tage que les joueurs. 

Nous avons donc joint l’un d’entre‐eux, le slovaque Vladimír Pláteník, aujourd’hui entraî­neur de la joueuse russe, Anna Blinkova, après avoir permis à Daria Kasatkina d’at­teindre le TQop 10. 

Il confirme bien que les entraî­neurs sont vrai­ment la dernière roue du carrosse : « Les coaches sont vrai­ment les dernières personnes auxquelles on pense pendant cette crise. Ils ne sont jamais dans les discus­sions et l’idée d’ima­giner que l’on puisse créer un fonds pour les soutenir c’est de la science‐fiction. Souvent, nous sommes presque les « esclaves » des joueurs. J’ai suivi de près tout ce qu’il s’est dit. Tout le monde et c’est logique garde une posi­tion. Thiem a été clair, Djokovic aussi. Je pense qu’il faut juste que cette période permette un vrai chan­ge­ment de fonc­tion­ne­ment. Les insti­tu­tions doivent mieux travailler entre‐elles et surtout il faut encore que les prize money soient reva­lo­risés sur le circuit secon­daire. Tout cela permet­trait de donner plus de moyens à beau­coup plus de joueurs et donc natu­rel­le­ment et logi­que­ment à la profes­sion de coach. »

Instagram
Twitter