AccueilWTAWTA - CharlestonSerena : "J'aime vraiment la terre battue"

Serena : « J’aime vraiment la terre battue »

-

Après sa victoire tran­quille sur Elena Vesnina, 6–3 6–4, Serena Williams, en confé­rence de presse, s’est penchée sur son retour sur la terre battue, surface qu’elle apprécie parti­cu­liè­re­ment. Elle rappelle aussi qu’une victoire finale à Charleston lui permet­trait de décro­cher un 40ème titre sur le circuit WTA.

« J’avais oublié que ça faisait si long­temps que je n’avais pas joué sur terre battue (ndlr : dernière fois Roland Garros 2010). J’aime vrai­ment la terre, ça convient vrai­ment bien à mon jeu. Je n’ai pas besoin de trop m’ex­citer, de bouger trop mes pieds. Je ne ressens pas trop de diffé­rence avec l’herbe ou le dur. Je dois être capable de jouer bien quelque soit la surface, et encore mieux sur terre car j’ai plus de temps. J’ai bien servi aujourd’hui (11 aces), j’ai fait du mieux que j’ai pu, je suis heureuse quand je tire un ace. Ca aide vrai­ment d’ob­tenir un point gratuit sur le service, surtout sur la balle de match. Si vous tirez un ace à ce moment là, c’est beau­coup plus facile. J’aime vrai­ment le tournoi de Charleston, j’ai beau­coup de suppor­ters ici. J’adore la nour­ri­ture, un peu trop même, avant de venir, j’ai englouti quelques puddings à la banane avant de venir. Je ne sais même pas pour­quoi j’ai fait ça. […] Je n’ar­rête pas de dire que j’ai un problème avec la nour­ri­ture. C’est mon talon d’Achille […] C’est peut être pour ça que je ne suis pas venue depuis quatre ans. De plus si je gagne ici, j’aurai 40 titres à la WTA, ce serait vrai­ment spécial. Je crois que Venus en a 41 ou 46 (ndlr : 43), donc elle est en avance sur moi. Ce serait pas mal si je pouvais me rapprocher. »

Le livre « Grand Chelem, mon amour » est dispo­nible. Retrouvez les 40 matches de légendes de la décennie 2001–2011. Un livre de la rédac­tion de GrandChelem/Welovetennis.