AccueilWTAWTA FinalsKvitova, reine d'Istanbul!

Kvitova, reine d’Istanbul !

-

Petra Kvitova remporte le Masters, à Istanbul. En finale, la Tchèque s’im­pose face à Victoria Azarenka en trois manches, 7–5, 4–6, 6–3, après un match de très haut niveau. Après Wimbledon, Petra Kvitova s’ad­juge un deuxième titre majeur cette année. Impressionnante, la jeune Tchèque sera à surveiller l’an prochain.

« J’espère que nous joue­rons un beau match », souli­gnait Victoria Azarenka, samedi, en confé­rence de presse. Le souhait s’est réalisé. Du moins les deux fina­listes, de part leur niveau de jeu, ont fait de ce souhait une simple réalité. Petra Kvitova et Victoria Azarenka, 21 et 22 ans seule­ment, se retrouvent logi­que­ment en finale, après avoir dominé tota­le­ment ce Masters. Un sans faute pour Kvitova jusqu’à la finale. Quant à Azarenka, elle perd une fois face à Bartoli. Au regard du contexte, on pouvait imaginer ce scénario avec cette jeunesse prenant le pouvoir au profit d’une Sharapova blessée, de Li Na ou Stosur en méforme, d’une Radwanska trop juste et d’une Wozniacki trop limitée lors des grands rendez‐vous. Et si ce duel Belarus République‐Tchèque n’était que le premier d’une longue série ? Face à Clijsters et aux sœurs Williams, la passa­tion de pouvoir aura peut‐être lieu la saison prochaine. En tout cas et, avec cette qualité de jeu, on veut les revoir au plus haut niveau.

Une première finale de Masters pour Kvitova et Azarenka. Mais une sixième confron­ta­tion entre les deux joueuses sur le circuit qui aurait pu tourner court au regard du début de match. En peu de temps, Kvitova mène 5–0. La Tchèque fait parler sa puis­sance. En pleine confiance elle fait craquer Azarenka qui ne supporte pas la pres­sion de cette finale. C’est alors que le duel prend réel­le­ment forme car, du haut de ses 22 ans, Azarenka est déjà très forte menta­le­ment. Elle revient à 4–5, puis 5–6. Cela ne suffit pas. Et logi­que­ment, Kvitova empoche le premier set 7–5. Azarenka ne se démo­bi­lise pas pour autant. En prou­vant qu’elle pouvait faire jeu égal avec la Tchèque, c’est elle qui mène les débats dans le second round. La Biélorusse breake d’en­trée, puis mène 4–2. Les coups gagnants fusent des deux côtés. Mais la Biélorusse main­tient son avance et sur un dernier coup droit long de ligne, égalise à une manche partout. Azarenka est plus solide et plus précise, avec seule­ment huit fautes directes. Son adver­saire en enre­gistre le double dans ce second round qu’elle perd 6–4.

Le public a le droit à un set décisif. Et c’est Azarenka qui repart de plus belle, s’of­frant même quatre balles de break dès le premier jeu… toutes sauvées par Kvitova. Un tour­nant décisif dans cette partie puisque la Tchèque s’échappe pour mener 3–0, puis 5–2. Sa puis­sance fait de nouveau mal. Par sa patte gauche et son service, elle sort systé­ma­ti­que­ment Azarenka du court. Et à chaque point gagné, en résulte un cri. A ce jeu là, aussi, Kvitova étouffe Azarenka qui sauvera bien une balle de match. Mais le scénario du premier set ne fera pas long feu. Sur son service, Kvitova conclut l’épopée stam­bou­liote, 6–3. La numéro trois mondiale peut se laisser tomber sur le court. Son nom suivra désor­mais celui de Kim Clijsters sur le trophée du Masters. 
Kvitova termine une magni­fique saison auréolée de sept titres dont un Grand Chelem et ce Masters. A Istanbul elle devient reine. Une première étape avant de monter sur le trône du tennis féminin… dès la saison prochaine ? 

Découvre la collec­tion femme d’Adidas créée par Stella McCartney