AccueilWTAWTA FinalsLes favorites au rendez-vous

Les favorites au rendez‐vous

-

Devant le public turc, elles sont six à être entrées dans l’arène du Masters hier. Radwanska, Williams et Sharapova ont ouvert les hosti­lités sur le court du Stadium d’Istanbul. Pour Kvitova, Kerber et Errani, le droit à l’er­reur n’existe plus. Et ça continue aujourd’hui !

Pour l’ins­tant, pas de surprises. Mais alors aucune. Les têtes de série et les joueurs en forme ont parfai­te­ment négocié leur entrée en lice dans le Masters. Annoncées comme favo­rites de leur poule, Maria Sharapova et Agnieszka Radwanska ont fait le boulot. Dans l’autre mini‐championnat, c’est Serena Williams qui n’a pas fait de quar­tier. Pour le réca­pi­tu­latif, suivez le guide.

Quoi de mieux qu’un match Pologne – République Tchèque pour ouvrir le bal de ces WTA Championships ? D’autant qu’il s’agis­sait de la rencontre la plus indé­cise du groupe B. D’un côté une joueuse au meilleur de sa forme et régu­lière. De l’autre la tenante du titre, certes en perte de vitesse mais toujours capable d’être dange­reuse. C’est pour­tant très rapi­de­ment que le match a tourné à l’avan­tage de Radwanska. Non pas que la Polonaise ne se soit montrée bien au dessus de son adver­saire du jour. Mais Kvitova a commis un nombre incroyable de fautes directes (41, soit huit fois plus que Radwanska). A ce niveau, c’est impar­don­nable. Victoire 6–3 6–2 pour la Polonaise, qui prend alors la tête du groupe. « Je suis juste très heureuse de ma perfor­mance. » a déclaré la fina­liste de Wimbledon. « Le premier match est toujours compliqué et s’adapter à une nouvelle surface n’est jamais simple, mais j’ai très bien joué du début jusqu’à la fin du match. J’espère que cette année je pourrai atteindre les demi‐finales. » Si Kvitova veut en faire autant, elle n’aura plus le droit à l’erreur.

Dans l’autre match de ce groupe, il n’y avait pas vrai­ment de débat. Et ce avant même l’en­trée des joueuses sur le court. Maria Sharapova, deuxième joueuse mondiale, et vain­queur de Roland Garros d’un côté. De l’autre, Sara Errani, sa victime à Paris et un peu la nouvelle du lot. Auteur d’une année formi­dable, l’Italienne manque un peu d’ex­pé­rience. Alors qu’elle dispute son tout premier Masters, la Russe en est déjà à son sixième. Autrement dit, un gouffre sépare les deux joueuses. Et ça s’est observé très rapi­de­ment, Masha n’ayant eu aucun mal à se défaire d’une Errani dépassée par la puis­sance de la Russe. Une victoire 6–3 6–2 (aussi !) et un début solide pour la grande blonde, qui partage la tête de sa poule avec Radwanska. Sara Errani risque de décou­vrir avec douleur ce qu’est le haut niveau. Mais cette dernière savoure déjà l’idée de se trouver ici. « C’est sûr qu’il y a un peu de tension quand vous jouez le Masters pour la première fois, mais j’ai été bonne quand même. J’ai réalisé un bon match, les premiers quatre ou cinq jeux et très longs mais je suis heureuse de la façon avec laquelle j’ai abordé ce match, Sharapova était très forte aujourd’hui. » L’important, c’est de participer ?

Faisons à présent un petit tour par la dernière rencontre du jour. Enfin la première du groupe A, si vous préférez. Peut‐être bien tout aussi déséqui­li­brée que la précé­dente. On ne présente pas Serena Williams, consi­dérée malgré sa troi­sième place actuelle comme la meilleure joueuse du monde cette saison. Les spec­ta­teurs londo­niens cet été ne démen­ti­ront certai­ne­ment pas. Pareil pour ses suppor­ters améri­cains, non ? Bref, pour Angelique Kerber, surmonter cet obstacle rele­vait du miracle. Et ce dernier n’a pas eu lieu. Ecrasante, Serena a balayé la jeune alle­mande en deux manches 6–4 6–1 et 1h18 de jeu. Toujours aussi forte, l’Américaine fait déjà peur se pose en grande favo­rite du tournoi. Elle a malgré tout eu un mot gentil pour la cinquième joueuse mondiale. « J’ai senti qu’elle était vrai­ment très excitée toute la semaine. Elle est très heureuse d’être ici et se sent honorée, et croyez‐moi elle le mérite, parce qu’elle a travaillé si dur et a été l’une des joueuses les plus régu­lières sur le circuit. Dix demi‐finales et deux titres, c’est plutôt impres­sion­nant. »

Pourtant l’Allemande va devoir bien s’ac­cro­cher aujourd’hui encore. Elle va affronter la numéro un mondiale Victoria Azarenka dans un match qui pour­rait proba­ble­ment condamner ses espoirs d’en­tre­voir les demi‐finales. Serena dispu­tera quant à elle un match inté­res­sant face à l’autre joueuse chevronnée du tournoi : la Chinoise Na Li. Dans l’autre groupe, Radwanska et Sharapova peuvent, en cas de victoire, mettre un pied et demi en demi‐finale. 

Avec éven­tuel­le­ment une surprise ?

Serena Williams facile
Radwanska l’emporte sur Kvitova
Sharapova, bis repe­tita