AccueilWTAWTA - MiamiMarion Bartoli, le physique coince

Marion Bartoli, le physique coince

-

Marion Bartoli n’a pas surmonté l’obs­tacle Agnieszka Radwanska, en demi‐finale, à Miami. La Française s’in­cline 6–4 6–2 et laisse son adver­saire rejoindre Maria Sharapova en finale.

On avait dit que ce match serait peut‐être plus dur que le précé­dent… Contre Victoria Azarenka, Marion avait fait marcher le culot, l’au­dace et la volonté. Pari payant, elle n’avait rien à perdre dans ce quart de finale et cette oppo­si­tion à l’in­vaincue numéro un mondiale. Face à Agnieszka Radwanska, la donne était toute autre : il lui fallait surtout récu­pérer menta­le­ment et physi­que­ment, trouver de nouvelles solu­tions contre une fille qu’elle n’a jamais battue en six confron­ta­tions et confirmer son exploit précé­dent. Pari raté, la Polonaise est l’une des joueuses les plus régu­lières de ce début de saison et se posi­tionne réel­le­ment comme le bour­reau attitré de Marion Bartoli.

Face à la Française, Radwanska a su faire le dos rond dans les moments diffi­ciles de la première manche, anni­hi­lant peu à peu la force de frappe adverse. Incapables de tenir leur service – Bartoli n’a pas remporté un seul jeu du match sur son enga­ge­ment, Agnieszka seule­ment trois sur neuf -, elles ont fait jeu égal jusqu’à la fin du set : Marion semble souf­frir et échange quelques regards très signi­fi­ca­tifs avec son père… Elle se fait, peu après, traiter la hanche gauche durant sept minutes. Et perd la manche sur un jeu blanc. La seconde paraît alors n’être qu’une forma­lité et la Française, sur le point d’aban­donner à plusieurs reprises. A 4–2, la nuit tombe. Une panne de courant plonge le Central dans l’obs­cu­rité pendant 17 minutes. La lumière, quand elle revient, éclaire les pas d’Agnieszka Radwanska vers la victoire. Un succès 6–4 6–2 en 1h45, le septième face à Bartoli.

Le bilan à l’issue de cette demi‐finale ? Beau tournoi et grandes émotions offertes par Marion au cours de ces dix jours. Et l’im­pres­sion, à la lecture du prochain clas­se­ment, qu’un léger fossé se creuse désor­mais entre le Big Four féminin et ses pour­sui­vantes. En cas de titre, Radwanska ne serait plus qu’à 300 points du podium et de la place de Petra Kvitova ; quand Stosur, Wozniacki, Bartoli et Li se tien­dront, lundi, en 1000 points, à moins de 6000. Décidément, le circuit féminin devient de plus en plus intéressant…