AccueilWTAWTA - MiamiStephens-Ostapenko, opposition de style

Stephens‐Ostapenko, opposition de style

-

Comme sur le tournoi d’Indian Wells, la finale du Premier Mandatory de Miami sera inédite et va opposer Sloane Stephens, vain­queur de l’US Open 2017 à Jelena Osatapenko, gagnante de son premier titre à Roland Garros 2017. Un match qui s’an­nonce comme un duel de style puisque les attaques inces­santes de la Lettonne vont tran­cher avec la défense incroyable de l’amé­ri­caine. Présentation.

L’édition 2018 du tournoi WTA de Miami aura l’hon­neur de voir deux vain­queurs de Grand Chelem s’af­fronter. En effet, Sloane Stephens (25 ans) et Jelena Ostapenko (20 ans) ne sont pas les joueuses les plus expé­ri­men­tées du circuit mais elles comptent déjà un tournoi majeur chacune dans leur poche. Du côté de la Lettone, son parcours sur le tournoi flori­dien s’est déroulé à merveille. Aucun set perdu en cinq matchs disputés et surtout cinq tie‐breaks joués qui se sont tous soldés par une victoire de la numéro 5 mondiale. Une belle soli­dité affi­chée surtout face à des joueuses comme Petra Kvitova, Elina Svitolina ou même l’épatante Danielle Rose Collins en demi‐finales. Plus à l’aise sur surface natu­relle, la jeune lettone qui avait épaté son monde en juin dernier à la Porte d’Auteuil n’en reste pas moins une véri­table menace sur le ciment améri­cain. Pure atta­quante, elle devra néan­moins se méfier des jambes épous­tou­flantes de Stephens qui reste une des joueuses les plus solides du circuit en fond de court. 

Stephens joue à la maison

Gagner l’US Open après avoir été en chaise roulante quelques mois aupa­ra­vant rele­vait d’une perfor­mance excep­tion­nelle. Suite à cette incroyable victoire à Flushing Meadows en septembre dernier, Sloane avait terminé l’année par une série de six défaites de rang, proba­ble­ment épuisée par tant d’ef­forts pour revenir au plus haut des niveaux. A Miami, la locale a terrassé du beau monde pour s’im­miscer jusqu’en finale, la première de sa carrière en Floride. Après deux premiers tours rela­ti­ve­ment tran­quille face à Ajla Tomljanovic et Monica Niculescu, la 12ème mondiale a balayé Garbine Muguruza et Angelique Kerber, deux membres du top 10, en huitièmes et quarts de finale. En demies, face à la combat­tante Viktoria Azarenka, l’amé­ri­caine a montré ses premiers vrais signes de faiblesse à Key Biscane. Bousculée par une Vika survoltée, elle a du sensi­ble­ment serrer le jeu au cours du deuxième set pour faire craquer une Biélorusse battue à l’usure. Car si il y a bien une joueuse capable de main­tenir un rythme élevé en fond court pendant plusieurs heures, c’est bel et bien Sloane Stephens. Véritable métro­nome, elle dispose de jambes et d’une caisse physique bluf­fantes. Elle aura proba­ble­ment à cœur d’es­sayer de déré­gler le jeu ultra‐offensif de son adver­saire en défen­dant sur chaque point comme si c’était le dernier. Un duel à suivre à partir de 19 heures, heure française.