Demi‐surprises

-

Marion Bartoli et Samantha Stosur sont les deux surprises des demi‐finales du tournoi de Stanford. Elles ont sorti respec­ti­ve­ment, Jelena Jankovic et Serena Williams. La Française a même sauvé deux balles de match. L’autre demie mettra aux prises Venus Williams, sans pitié pour Maria Sharapova, et Elena Dementieva, supé­rieure à Daniela Hantuchova.

Déjà victo­rieuse de Jankovic à l’Open d’Australie, Marion Bartoli est en train de devenir un casse‐tête de la Serbe. Deux balles de match sauvées dans le deuxième set et la Française s’est quali­fiée pour les demi‐finales du tournoi de Stanford. La 14ème joueuse mondiale s’est imposée en trois manches, 3–6, 7–6, 6–3.

Elle rencon­trera Samantha Stosur en demi‐finale, autre surprise du dernier carré, qui a sorti Serena Williams. L’Australienne, demi‐finaliste à Roland Garros, a sorti Serena Williams en trois manches, 6–2, 3–6, 6–2. « C’est une des plus grandes, si ce n’est la plus grand victoire de ma carrière », a déclaré Stosur. « On ne joue pas son meilleur tennis à chaque fois. Peut‐être n’a‐t‐elle pas très bien joué mais moi si », avouait‐elle, poin­tant son oppor­tu­nisme d’une Serena pas toujours dans son assiette.

« Elle a été heureuse sur quan­tité de coups », annon­çait la numéro 2 mondiale. « Mais tout le crédit lui en revient. Elle a maîtrisé le match. Elle a bien joué, elle a fait ce qu’il fallait. Elle a frappé fort et attaqué dès qu’elle le pouvait. Elle ne m’a jamais donné de rythme. »
Après Serena se profile donc Marion Bartoli. Une pers­pec­tive qui n’ef­fraie pas l’Australienne, confiante et sûre de son jeu. « A la fin de la journée, vous devez aller sur le terrain et bien jouer. Je continue pas à pas. Je ferai tout pour me retrouver à nouveau en finale », annon­çait l’Australienne, faisant réfé­rence à sa dernière finale, c’était à Séoul l’année dernière.

Dans le bas du tableau, la logique a été respectée. Maria Sharapova, qui dispu­tait son premier premier tournoi sur ciment de l’année, s’est inclinée en deux manches face à Venus Williams, 6–2, 6–2. « Elle est une athlète formi­dable, et elle a été bien plus vite que moi sur toutes les balles », avouait Sharapova. La Russe voit désor­mais ce qui lui reste à accom­plir pour être au niveau lors de l’US Open. L’aînée des soeurs Williams jouera sa place en finale contre Elena Dementieva, victo­rieuse de Daniela Hantuchova 6–2, 6–4. Demi‐finaliste à Wimbledon, Dementieva tentera de se placer en grande outsider lors de cet US Open Series, elle qui est souvent placée, mais rare­ment gagnante dans les grands rendez‐vous.

Article précédentDavydenko enchaîne
Article suivantC’est fini pour Safin