AccueilActualité6. La vengeance de Drouet

6. La vengeance de Drouet

-

Il s’en est dit, des choses, tout au long de cette année 2013 ! De grands bonheurs comme d’im­menses décep­tions qui ont poussé les joueurs et les joueuses à se confier, parfois, à s’énerver, en d’autres occa­sions… Petit tour d’ho­rizon en huit déclas frap­pantes qui vous seront propo­sées de 11h00 à 18h00.

« Aujourd’hui, je peux te dire merci, John. Il y a trois mois, je gisais sur le sol, incons­cient et le nez cassé. J’ai perdu mon boulot et beau­coup d’autres choses, mais je me suis battu, je n’ai pas baissé les bras. Maintenant, un mois après avoir commencé à travailler avec Marion (Bartoli), je la vois remporter le trophée de Wimbledon. C’est incroyable. (…) Bernard a vrai­ment bien joué sans son père (NDLR : il a atteint les huitièmes de finale à Wimbledon)… S’il peut jouer comme ça, c’est tout bon pour lui ! »

Une décla­ra­tion qui date du sacre de Marion Bartoli à Wimbledon. Pour rappel, John Tomic avait été condamné pour avoir agressé Thomas Drouet, ancien entrai­neur de Bernard Tomic.

Article précédentMurray y jouera
Article suivantCarreno tape la balle avec Ferrer