AccueilATPATP – Moselle OpenBoutter : « Quand Andy Murray mène 6–0, 2–0, j’ai très peur »

Boutter : « Quand Andy Murray mène 6–0, 2–0, j’ai très peur »

-

Deuxième chro­nique de Julien Boutter, direc­teur du Moselle Open dont We Love Tennis est parte­naire. Ce mardi, il évoquait 2006 et la victoire de Djokovic, aujourd’hui nous sommes en 2007.

Cela tombe bien puisque Andy Murray fera son retour cette année, invité par l’or­ga­ni­sa­tion.

« Cette finale entre Robredo et Andy m’a marqué. Au bout d’une demi‐heure, je commence à trans­pirer car Murray mène 6–0, 2–0, en fait, j’ai même très peur que cette finale se règle rapi­de­ment sur un score cruel pour l’Espagnol. La réalité est qu’au bout d’une demi‐heure, il n’y pas de match, la salle est silen­cieuse. Alors que l’on s’at­ten­dait à un combat de titans, il se passe rien ou pas grand chose, Andy déroule. Dans la player’s box, je vois Brad Gilbert, alors coach de l’Écossais qui en fait des tonnes. Et quand Brad en fait des tonnes ça peut vite être désa­gréable. Je suis cela de près car je connais bien le bonhomme. J’ai envie de dire que lorsque l’on est capable d’écrire un livre comme ‘Winning Ugly’, ça situe un peu le person­nage. Et puis d’un coup, Tommy rentre dans le match, passe devant, et finit en trombe (0–6, 6–2, 6–3). Dans la box, je vois « mon » Brad se liqué­fier, se faire tout petit et silen­cieux. C’était énorme, et cela confirme que quelques fois un match peut être aussi inté­res­sant dans les tribunes. Bien sur je suis allé voir Brad après la remise des prix, il faisait une drôle de grimace. »

Instagram
Twitter