Accueil ATP ATP – Rolex Paris Masters Herbert : « Je suis fautif »

Herbert : « Je suis fautif »

-

Après leur sep­tième titre en Masters 1000, le pre­mier depuis 2017, Pierre‐Hugues Herbert a fait son mea culpa concer­nant l’année 2019. Sa rela­tion avec Nicolas Mahut a été fra­gi­li­sée suite à cer­taines de ses déci­sions, notam­ment de jouer en double avec Andy Murray à Wimbledon alors qu’il avait déci­dé de mettre l’accent sur le simple. Les expli­ca­tions de l’Alsacien :

« Je suis fau­tif parce que j’ai vou­lu mettre l’ac­cent sur le simple après la vic­toire en Australie (leur qua­trième vic­toire en Grand Chelem). J’avais mes rai­sons. Pourquoi ai‐je pris cette déci­sion ? Cela n’a pas for­cé­ment été facile. Il y a eu ensuite l’his­toire de Wimbledon où j’ai eu l’oc­ca­sion de jouer avec Andy (Murray). On ne savait pas trop s’il allait jouer, être bien ou pas du tout mais, fina­le­ment Nicolas a failli gagner le tour­noi avec Edouard (Roger‐Vasselin). Ce sont des moments qui ont été plus néga­tifs que posi­tifs. Je gar­de­rai quand même un bon sou­ve­nir de cette année, parce qu’il y a quand même une vic­toire en Grand Chelem en début d’an­née et une vic­toire à Bercy. Et l’an­née n’est pas encore ter­mi­née. Je suis content de retrou­ver Nicolas, que l’on ait réus­si à se par­ler les yeux dans les yeux, de se dire les choses et que l’on ait retrou­vé ce qui fait notre force sur le ter­rain, cette com­pli­ci­té et le fait que l’on soit prêts à tout don­ner l’un pour l’autre. C’est ce qui fait aus­si que l’on est dif­fé­rents : un joueur de ten­nis a ten­dance à être un peu égoïste et j’ai trou­vé chez Nico quel­qu’un qui par­tage, qui donne pour son par­te­naire et c’est for­cé­ment quelque chose de très positif. »

De votre envoyé spé­cial à Bercy

Instagram
Twitter