+
    Accueil Müller : "C'est quelque chose qui reste gravé dans une carrière"

    Müller : « C’est quelque chose qui reste gravé dans une carrière »

    - il y a

    Héroïque lors du premier et deuxième tour avec à chaque fois une balle de match à sauver, Alexandre Müller (303e) ne s’est pas fait peur cette fois en dominant 6-3, 6-4 Viktor Troicki (256e) pour rejoindre le tableau final de Roland-Garros. Le natif de Poissy, âgé de 22 ans, était aux anges après sa victoire sur le Serbe.

    « Il y a de la joie et de la décompression au moment où je vois la volée qui rentre et mon adversaire qui ne peut pas l’avoir. J’étais un peu plus tendu que sur les autres matchs car j’avais vraiment à coeur de me qualifier. On voit souvent des joueurs qui sauvent des balles de match sur les premiers tours avant d’aller plus loin. Là, c’est mon cas. L’objectif est atteint. Maintenant, on va regarder match par match avec l’envie d’aller le plus loin possible. Je ne sais pas encore qui je joue. Il y a des morceaux plus jouables que d’autres. J’ai vu que Nadal avait un qualifié pour son premier tour, donc on va essayer de l’éviter (rire). J’aimerais, pourquoi pas, jouer un qualifié avant Rafa justement (sourire). Maintenant, je vais d’abord profiter du moment car ce n’est pas tous les jours qu’on se qualifie pour un tableau de Grand Chelem et pour Roland-Garros. C’est une première pour moi. C’est quelque chose qui reste gravé dans une carrière. L’objectif, plus tard, c’est d’avoir le classement pour ne plus avoir à disputer les qualifications. »

    De votre envoyé spécial à Roland-Garros