AccueilLe blog de la rédac'Federer, Roland-Garros oui, et pourquoi pas Stuttgart ?

Federer, Roland‐Garros oui, et pourquoi pas Stuttgart ?

-

Hier (dimanche), toutes les suppo­si­tions ont été évoquées sur le calen­drier offi­ciel de Roger Federer. Si l’on s’en tient stric­te­ment à son tweet, il est donc clair que Roger a zappé Madrid pour Genève tout en confir­mant ce que l’on savait déjà, à savoir sa parti­ci­pa­tion à Roland‐Garros. 

Pour préparer le grand rendez‐vous de l’ocre, il s’ali­gnera donc dans un ATP 250 chez lui. Une prépa­ra­tion plutôt légère pour prétendre jouer les premiers rôles du côté de la porte d’Auteuil. 

Mais cela n’a rien d’éton­nant puisque le Suisse n’a jamais évoqué Roland‐Garros comme un objectif majeur de son année. Ce qui n’est pas le cas de Wimbledon. 

On peut même penser qu’il fera vrai­ment le maximum pour se préparer au mieux pour Londres et donc pour­quoi pas réserver quelques surprises si jamais il est éliminé très tôt sur terre battue.

Il faut dire que le tournoi de Stuttgart, patrie de Mercedes, un de ses spon­sors majeurs, a conservé sa date initiale (du 7 au 13 juin) malgré le report d’une semaine de Roland‐Garros. 

Placé pendant la deuxième semaine de Roland, il pour­rait être un vrai terrain de jeu pour le Suisse si celui‐ci est éliminé préma­tu­ré­ment. Avec Halle derrière, Roger aurait alors une prépa­ra­tion presque idéale pour tenter d’ar­river à Wimbledon avec le maximum d’in­for­ma­tions et de certi­tudes sur son jeu.

Tout cela peut paraître un peu « fou » voire « impro­bable » mais cette saison, encore bous­culée par la pandémie, nous réserve presque chaque semaine de réelles surprises. Alors, pour­quoi pas !

Instagram
Twitter