AccueilOpen d'AustralieDimitrov, le conquérant

Dimitrov, le conquérant

-

Malgré une très belle réac­tion de Nick Kyrgios, Grigor Dimitrov s’est montré plus fort menta­le­ment pour valider son billet pour les quarts de finale de l’Open d’Australie (7–6(3), 7–6(4), 4–6, 7–6 en 3h26 de jeu). Le Bulgare sera opposé à Kyle Edmund au prochain tour.

Une bataille mentale…

Quelle progres­sion ! Depuis quelques temps, notam­ment depuis l’Open d’Australie 2017, Grigor Dimitrov a pris une nouvelle dimen­sion sur le plan mental. Le Bulgare ne se frustre plus lors­qu’il manque des occa­sions en or, il retourne au combat. Ce huitième de finale face à Nick Kyrgios en est l’ar­ché­type. Dans la deuxième manche, le numéro trois mondial sert pour le set à 5–4 et obtient une balle de set, qu’il ne convertit pas. Malgré un stade en fusion et un adver­saire revi­goré, le protégé de Dani Valverdu s’est remis dans le bon sens, décro­chant le jeu décisif pour mener deux manches à zéro. Même chose dans le quatrième acte, dans lequel il perd sa mise en jeu à 5–3, alors qu’il servait pour le match. Quelques minutes plus tard, le Bulgare lève les bras au ciel et fait taire tout un stade acquis à la cause de l’Australien.
Ce dernier n’a d’ailleurs pas démé­rité, faisait égale­ment preuve d’une belle force mentale. Une force inté­rieure qui lui a permis de revenir alors qu’il semblait au bord du gouffre à deux sets à zéro. Une force qui lui a même permis de prendre la mise en jeu adverse alors que Grigor Dimitrov servait pour le match. Le numéro 17 mondial a eu cette capa­cité à effacer les erreurs de sa mémoire pour repartir de l’avant. Il offre par exemple le break dans la quatrième manche sur un smash complè­te­ment manqué, avant de multi­plier les coups gagnants pour refaire son retard. Reste à savoir si le natif de Canberra parviendra à garder cette atti­tude dans les tour­nois de moindre importance…

Un match de grande qualité…

Un seul point sépare les deux joueurs, alors que Grigor Dimitrov l’a emporté en quatre sets. C’est dire la bataille que les deux prota­go­nistes se sont livrés sur la Rod Laver Arena. 76 coups gagnants pour Kyrgios, 64 pour un Bulgare qui a proposé des séquences excep­tion­nelles de justesse et de régu­la­rité. Avec 73% de premiers services, une force mentale et une belle constance, le troi­sième joueur à l’ATP peut s’avancer confiant. Il retrou­vera Kyle Edmund en quarts de finale, et éven­tuel­le­ment Rafael Nadal en demies, pour un remake de l’édi­tion 2017…

Article précédentNadal est épargné
Article suivantDimitrov sort Kyrgios !