AccueilWLT AwardsDavid Nalbandian, un talent de platine

David Nalbandian, un talent de platine

-

David Nalbandian est élu Raquette de Platine de l’année 2013. Presque un plébiscite pour le natif de Cordoba, qui devance largement Marion Bartoli et James Blake. Trois des membres de la Rédaction en on fait leur premier choix, histoire de rendre hommage à ce champion qui leur manquera en 2014 et après.

Les résul­tats complets de la Raquette de Platine, ici.

« C’est un jour diffi­cile pour moi. C’est un jour triste, mais mon épaule n’en peut plus. » C’est par ces mots que David Nalbandian a annoncé qu’il arrê­tait sa carrière profes­sion­nelle, le 1er octobre. Un jour à marquer d’une pierre noire pour de nombreux amou­reux de la petite balle jaune. Car, oui, ils sont nombreux les fans de l’Argentin. Mieux que des fans, des admirateurs. 

Admirateurs d’un revers magique, de cette prépa­ra­tion précoce, lente, une suspen­sion du temps… avant la foudre et l’éclair jaune qui part dans toutes les zones du court, mais surtout long de ligne – oh oui ! ce revers long de ligne, mon Dieu, qu’il était beau ! 

Admirateurs d’un talent brut qui manquait, comme toute matière première, de taille, de rigueur, de régu­la­rité, mais qui, en voyant la lumière, chatoyait de toutes ses qualités et sa folie géniale – Roger Federer, Rafael Nadal, Novak Djokovic et Andy Murray pour­raient vous en parler, eux qui ont tous été battus par le Roi David. 

Admirateurs d’un carac­tère de chien, de ces person­na­lités assez rares à la folie parfois posi­tive, parfois néga­tive – on ne reviendra pas sur son conten­tieux avec Juan Martin Del Potro, son pétage de plomb en finale du Queen’s, en 2012, où il avait été disqua­lifié après avoir blessé un juge de ligne, ou son compor­te­ment pas toujours conci­liant avec les journalistes. 

Un peu d’ombre et beaucoup de lumière…

Cette part d’ombre, c’est aussi cette hygiène de vie parfois pointée du doigt et ce désin­térêt ponc­tuel du tennis : David est un homme simple, qui n’a jamais caché ses innom­brables plai­sirs, du rallye à la pêche, en passant par un barbec’ entre copains ou… un saut à l’élas­tique en haut de la tour du Danube, à Vienne, en 2004. Un homme entier, en somme.

C’est peut‐être pour ces quelques raisons que David Nalbandian a marqué toute une géné­ra­tion. Une troi­sième place mondiale, une finale de Grand Chelem et un titre au Masters : on aurait certai­ne­ment aimé le voir gagner, gagner et gagner encore. Et, pour­tant, si ce joueur a touché tant de monde, c’est aussi par cette incer­ti­tude perma­nente qu’il a créée et cultivée autour de lui. Oui, David était capable de tout. De battre les trois meilleurs joueurs du monde à la suite, dans le même tournoi, comme à Madrid, en 2007. Ou, en 2005, de perdre au premier tour contre le 50ème mondial. De préparer sa canne à pêche pour partir avec des amis au fin fond de la Patagonie… Avant de rallier Shanghai en catas­trophe, inter­rom­pant ses vacances et stop­pant ces projets, pour parti­ciper au Masters après des forfaits en cascade. A froid, il se qualifie pour la finale. Et s’im­pose face à Roger Federer après avoir été mené deux sets à rien, 6–7 6–7 6–2 6–1 7–6. Un mot, un seul, pas plus, pas moins : exceptionnel. 

David Nalbandian, c’est ça. De la magie. Alors, pour remplacer sa baguette qu’il a mise de côté, nous, enfants émer­veillés, lui remet­tons une Raquette de Platine pour l’en­semble de son oeuvre. Merci, Campeon !

Raquette de Platine de l’année 2013…
Cet Award est attribué à un(e) retraité(e) de l’année 2013 dont le carac­tère, les perfor­mances, le jeu, le charisme ou tout simple­ment l’his­toire vous a touché. Ce sportif ou cette spor­tive vous manquera vrai­ment… Hommage !

1. David Nalbandian (329) 37,6% +2+4+4+4 = 51,6 points

2. Marion Bartoli (198) 22,63% +4+4+2 = 32,63

3. James Blake (136) 15,54% +2+2+2+4 = 25,54

C’est Noël sur Kdotennis.com !
De 29 euros à 89 euros, frais de port compris, les packs Noël sont main­te­nant disponibles

Enfin de vraies belles idées pour faire plaisir aux passionnés de la petite balle jaune
= > Attention durée limitée