AccueilInsoliteClijsters : « Je préfère garder les pieds sur terre »

Clijsters : « Je préfère garder les pieds sur terre »

-

Une inter­view inso­lite de Kim Clijsters, inter­rogée sur la Chine, le pays de son adver­saire Li Na, en finale de l’Open d’Australie.

Vous êtes quelqu’un de super­sti­tieux. Que mangez‐vous de parti­cu­lier la veille d’une grande finale ?

“Comme nous sommes dans un appar­te­ment, c’est diffé­rent. Je sais qu’il y a de toute façon toujours de la soupe. Cela me convient très bien. Chacun peut prendre ce qu’il veut. Ma super­sti­tion ne va de toute façon pas jusque‐là.”

Vous ne comp­tiez pas manger chinois…


“Non, tout de même pas…”
(sourire)

Au fond Kim, que connaissez‐vous de la Chine ?


“Je n’y suis encore jamais allée. J’aurais dû me rendre à Pékin à l’automne dernier, mais cela ne s’est pas produit.”

Appréciez‐vous la nour­ri­ture chinoise ?


“Pour être honnête, je trouve que dans beau­coup de restau­rants chinois en Belgique, la nour­ri­ture n’est pas des plus fraîches et ne ressemble à rien. Je sais qu’ils y ajoutent beau­coup d’additifs aroma­tiques et d’autres trucs, et je n’en suis pas très fan. En revanche, si on peut retourner à l’origine des mets comme nous avons fait en Thaïlande, c’est très bon.”

La méde­cine chinoise aussi…

“Oui. Le yin et le yang. L’acupuncture aussi, même si je ne sais pas d’où toutes ces tech­niques sont réel­le­ment issues. Sam pratique l’acupuncture et diverses kinés du circuit ont aussi suivi des cours. Cela permet d’activer ou de relaxer certaines zones.”


Vous avez aussi déjà fait du tai chi, non ?

“Oui, c’est exact. Pendant un petit temps, mais je préfère le yoga. Je n’aime pas trop planer dans les hautes sphères. Je préfère garder les pieds sur terre…” (sourire)

Instagram
Twitter