AccueilOpen d'AustralieAprès la tempête déclenchée par les avocats de Djokovic, quels éléments pourraient...

Après la tempête déclenchée par les avocats de Djokovic, quels éléments pourraient motiver la décision du juge ?

-

Alors que la matinée de ce samedi 8 janvier a été marquée par les dossiers déposés par les avocats de Novak Djokovic, révé­lant notam­ment que le Serbe aurait contracté le Covid‐19 le 16 décembre, le juge rendra sa déci­sion ce lundi. À ce stade de l’af­faire, voici ce qui pour­rait rentrer en ligne de compte dans la déci­sion du juge :

- Novak Djokovic a été testé positif au Covid‐19 le 16 décembre 2021, ce qui justifie une exemp­tion médi­cale pour Tennis Australia et pour l’Etat de Victoria, mais pas néces­sai­re­ment pour l’Etat austra­lien. Cette exemp­tion médi­cale en cas de conta­mi­na­tion serait réservée, par le gouver­ne­ment austra­lien, aux rési­dents austra­liens. Tennis Australia aurait été prévenu en novembre que cela ne concer­nait pas les non‐résidents, donc la plupart des joueurs de tennis profes­sion­nels. Logiquement, la primauté devrait revenir à l’Etat fédéral australien.

- Comme l’af­firme notre confrère de l’Equipe, Quentin Moynet, la date limite de dépôt d’un dossier d’exemp­tion (10 décembre 2021) précé­dait le moment où Novak Djokovic a contracté le Covid‐19 (16 décembre 2021).

- Novak Djokovic aurait parti­cipé à une céré­monie le lende­main de son test positif, ce qui constitue un autre élément à éclaircir pour le juge.

Instagram
Twitter