AccueilRoland GarrosPaire : « Si vous avez besoin de mes décla­ra­tions pour vivre, c’est…

Paire : « Si vous avez besoin de mes déclarations pour vivre, c’est que vraiment, vous ne servez à rien »

-

Benoit Paire est un sensible, un écorché vif. Face à la presse, il a pu s’ex­primer libre­ment, mettre des points sur les i mais aussi se féli­citer d’un vrai bonheur retrouvé sur le court lors de ce premier tour : « En fait, je me suis effondré, mais ce n’était pas de la tris­tesse. C’est juste, j’ai telle­ment souf­fert pendant ces quelques mois. Parce que bien sûr, on croit que je fais ma décla­ra­tion, je rentre chez moi, je suis de bonne humeur, tout va bien. Mais fina­le­ment, tout le monde souffre, tous les gens qui m’aiment souffrent. Quand je rentre et que je vais voir ma famille, forcé­ment, ils voient que je ne suis pas heureux, ils voient qu’il me manque quelque chose dans ma vie. Ils le ressentent. Recevoir beau­coup des messages, pas de haine, mais où on me descend toute la journée, où l’on dit : mais qu’est‐ce que c’est que ses décla­ra­tions, il ne méri­te­rait pas d’être sur le circuit, il ne mérite pas cela, il ne mérite pas cela… Arrêtez. Si vous avez besoin de mes décla­ra­tions pour vivre, c’est que vrai­ment, vous ne servez à rien », a expliqué le Tricolore avant de revenir sur son émotion en fin de match. 

« Si j’ai craqué, c’est juste parce qu’en fait, depuis quelques mois, j’ai une boule, je suis noué. C’est vrai que cela a du mal à sortir. Quand je vois aujourd’hui l’am­biance, le public, les gens qui crient à chaque point, qui supportent, qui me supportent du début à la fin, que je loupe un coup droit ou que j’en mette un gagnant, c’est la même chose. Les gens sont là juste pour prendre du plaisir. C’est ce que j’ai ressenti aujourd’hui, c’est que les gens se sont régalés, et moi aussi. Donc cela m’a fait du bien, et cela a fait sortir un peu tout ce que j’ai de négatif en moi. »

Instagram
Twitter