Accueil Wimbledon Le chair­man de Wimbledon défend son tie‐break décisif

Le chairman de Wimbledon défend son tie‐break décisif

-

De nom­breuses cri­tiques ont émises quant à la nou­velle règle de Wimbledon d’ins­tau­rer un tie‐break à 12–12 dans le cin­quième set. Ce sont Roger Federer et Novak Djokovic qui ont joué pour la pre­mière fois en simple ce jeu déci­sif lors de la finale. Le direc­teur géné­ral du tour­noi, Richard Lewis, a donc tenu a réagir ce sujet dans une inter­view accor­dée au New Tork Times : « Je dois admettre que j’é­tais à côté du ter­rain, à 6–6 dans le der­nier set, et je pen­sais que le match était encore loin d’être fini. Et je suis vrai­ment content que nous n’a­vions pas mis en place un tie‐break clas­sique (à six par­tout). Le niveau de ten­nis était incroya­ble­ment bon. Je pense que 12–12 est un bon com­pro­mis pour ins­tau­rer ce jeu déci­sif. En plus, avec cette nou­velle règle, Roger et Novak savaient qu’ils se rap­pro­chaient de la ligne d’ar­ri­vée et que le match allait arri­ver à son terme. » Pas sûr que tous les fans soient convain­cus par cette explication.

Instagram
Twitter