Accueil ATP ATP - Hambourg Pas d'ATP 500 mais une exhibition pour Hambourg ?

Pas d’ATP 500 mais une exhibition pour Hambourg ?

-

Même si l’ATP a publié son nouveau calendrier de reprise à partir du 14 août avec Washington, les tractations sont loin d’être finies en coulisses. Comme le souligne Tennis Magazin allemand, l’ATP 500 d’Hambourg, qui était dans l’attente de récupérer une nouvelle date, est l’un des «  perdants  » de ce nouveau calendrier. L’ATP 250 de Kitzbühel lancera la mini-saison sur terre battue en Europe dès la deuxième semaine de l’US Open (à partir du 7 septembre). 

Sandra Reichel, directrice du tournoi, a expliqué les raisons : « Pour nous, c’était clair : si l’US Open était maintenu à sa date initiale avec les mesures envisagées, le tournoi en septembre serait presque impossible. Entre deux Grands Chelems, les tournois Masters 1000 sur terre battue, Madrid et Rome, seront prioritaires. Il serait peu logique que Hambourg s’engage pour une semaine parallèle avec un tournoi du Grand Chelem. D’autant plus que l’ATP prévoit que les dix meilleurs joueurs qui ne participent pas à l’US Open ne sont pas autorisés à participer à un tournoi ATP au cours de la deuxième semaine du tournoi. »

Si une nouvelle mise à jour du calendrier est prévue pour la mi-juillet afin de statuer pour la suite de la saison après Roland-Garros, les organisateurs d’Hambourg restent attentifs à la situation. « S’il existe une possibilité d’organiser Halmbourg cette année, alors nous sommes prêts » a répété Sandra Reichel à Tennis Magazin. Même si le toit du stade a été refait, il semble peu probable que l’ATP poursuive la terre battue après Roland-Garros. Une saison européenne en indoor est privilégiée à la place de la tournée asiatique. Mais Hambourg n’a pas envie de lâcher l’affaire puisque la possibilité d’une exhibition est dans les tuyaux : « Le stade de Rothenbaum aurait mérité du tennis professionnel cette année, peu importe la forme. L’ensemble des installations a été largement modernisé. » Une situation qui démontre bien la complexité dans laquelle se retrouve certains tournois. A suivre… 

Instagram
Twitter