AccueilATPATP - SydneyHewitt peut-il revenir ?

Hewitt peut‐il revenir ?

-

Dimanche dernier 4 janvier, Lleyton Hewitt (70è mondial), effec­tuait son retour en parti­ci­pant à la Hopman cup après plusieurs mois d’ab­sence en raison d’une bles­sure à la hanche qui a néces­sité une opéra­tion à la mi‐août (son dernier match offi­ciel remon­tait aux JO de Pékin où il s’est incliné au 2è tour en deux sets face à Rafael Nadal le futur vain­queur). Il entre­rera en piste offi­ciel­le­ment sur le circuit ATP cette semaine au tournoi de Sydney. Au premier tour, il sera opposé à Julien Benetteau.

Si l’Australie a perdu toutes ses rencontres en Hopman Cup, qui a vu la victoire finale de la Slovaquie, sur le plan indi­vi­duel Hewitt a eu l’oc­ca­sion de montrer qu’il était toujours là, comme en témoigne un bilan somme toute encou­ra­geant : une défaite face à Blake qui n’a rien de desho­no­rante, et surtout deux victoires convain­cantes face à Nicolas Kiefer (37è mondial) contre qui il faisait sa rentrée, et Hrbaty, certes redes­cendu dans les profon­deurs du clas­se­ment ATP (250è), mais trans­fi­guré en jouant pour son pays, comme en témoigne son succès lors de la finale contre Marat Safin. 
La victoire la plus signi­fi­ca­tive d’Hewitt est sans doute celle obtenue contre Kiefer qui n’était pas disposé à lui faire de cadeaux pour son retour. A l’issue d’un combat de 2h42, l’Australien est parvenu à s’im­poser sans sembler avoir été gêné par son ancienne bles­sure, sur le score de 67, 63, 62. A la sortie de son match il affi­chait sa joie de revenir tout en restant lucide : « C’est bon d’être de retour ici à Perth et cette victoire est une bonne manière de commencer l’année. Il s’agit main­te­nant pour moi de jouer un maximum de matchs diffi­ciles jusqu’à ce que cela devienne une habi­tude, avant l’Open d’Australie où il faudra jouer des matchs en cinq sets. »
Lui qui a été le plus jeune numéro un mondial de l’his­toire entre le 19 novembre 2001 et le 9 juin 2003 (avec juste une inter­rup­tion de deux semaines), et qui a remporté l’US Open et le Masters en 2001 ainsi que Wimbledon en 2002, compte se donner le temps néces­saire pour revenir titiller les meilleurs : « Quand vous n’avez pas joué depuis cinq mois vous ne pouvez pas espérer dès votre retour retrouver votre meilleur niveau. Je me sens bien, mais évidem­ment pour moi les six premiers mois de 2009 seront comme un chan­tier en cours. » A 27 ans, Hewitt pense avoir encore quelques belles années devant lui, on va vite savoir s’il a raison au cours de ce mois de janvier.