Accueil ATP Les Français en rade sur terre !

Les Français en rade sur terre !

-

A dix jours de Roland-Garros le bilan français sur terre battue est plus qu’inquiétant. A Hambourg, c’est l’hécatombe, et à Bordeaux, les surprises sont du côté des étrangers avec des contre-performances inquiétantes.

Les Français ont répondu présents à Bordeaux pour la première édition du tournoi Challenger, créée pour leur permettre de se préparer à la perfection pour le rendez-vous de la Porte d’Auteuil. Malgré cet enthousiasme au niveau des inscriptions (NDLR : 11 bleus sur 32 dans le tableau final), en Gironde, c’est déjà fini pour le 71ème mondial Florent Serra, sortit par Daniel Munoz-de La Nava, 179ème joueur mondial et aussi pour Fabrice Santoro qui aura tout juste eu le temps de tenir une conférence de presse sur ce qui pourrait être son dernier Roland Garros : « Je veux absolument arriver dans les meilleures conditions pour tout donner. […] Ce sera mon 19ème Roland-Garros et peut être mon dernier . Je me sens très bien physiquement et dans ma tête. La terre battue demande cependant plus de temps pour que mon jeu se mette en place. ». En revanche, Arnaud Clément et Marc Gicquel poursuivent leur route. Le premier affrontera en quarts de finale un autre tricolore en la personne Jordane Doble (895e ! ! !) tandis que le second sera opposé à l’Argentin Eduardo Schwan, 95ème mondiale.

En Allemagne, à Hambourg, lors du dernier Masters Séries de l’année sur terre battue, le bilan est tout aussi négatif puisque Gilles Simon, Richard Gasquet, Michaël Llodra et Jo-Wilfried Tsonga sont tous tombés au deuxième tour respectivement face Andy Murray, Andreas Seppi, Fernando Verdasco et Robin Soderling. Paul-Henri Mathieu n’a fait qu’un tour contre Nikolas Kieffer avant de disparaître, tout comme son compatriote Nicolas Mahut défait par Tsonga.

Depuis le début de saison sur terre, pas une grosse perf à se mettre sous la dent pour les Bleus. Seul Paul-Henri Mathieu et Florent Serra ont atteint des demies-finale, respectivement au tournoi de Munich face à l’Italien Simone Bolelli, et à Estoril où Florent Serra avait été dominé par Nikolay Davydenko.

Instagram
Twitter