AccueilLe blog de la rédac'Monfils et les Bleus, celui qui comprend peut nous appeler

Monfils et les Bleus, celui qui comprend peut nous appeler

-

L’histoire entre l’Équipe de France et Gaël Monfils est bien compliquée. 

Un nouvel épisode a eu lieu ce lundi matin quand Sébastien Grosjean a annoncé sa sélec­tion où « La Monf » brillait par son absence. Interrogé sur ce choix, Sébastien a assumé mais personne n’a poussé le vice jusqu’à lui demander si c’était lui ou Gaël qui avait pris cette décision.

Depuis toujours ou presque, les rela­tions entre Gaël et les « Bleus » ont été tumul­tueuses alors que para­doxa­le­ment le Parisien a souvent assuré quand il était sur le court. On pense à son match parfait face à Federer en 2014 ou encore lors de la demi‐finale à Lyon face à l’Argentine en 2010. Explosif, impliqué, Gaël en impo­sait sur le terrain mais aussi en tribunes.

Puis l’ar­rivée de Yannick Noah pouvait nous laisser espérer le meilleur. Il n’en fut rien notam­ment avec le fameux « couac » en République Tchèque et une présence de Monfils unique­ment sur la première année de mandat du grand Yann. À l’issue de son aven­ture ponc­tuée par un sala­dier et une finale, Noah avait d’ailleurs expliqué que, malgré son envie et ses idées, il n’avait jamais vrai­ment réussi à comprendre la Gaël, et inversement.

On ne sait pas si la raison de sa non‐sélection ce lundi matin pour cette phase finale de la Coupe Davis est la même pour Sébastien Grosjean, mais le résultat est que l’équipe de France sans Monfils pèse moins lourd, surtout aux yeux de nos adversaires.

Instagram
Twitter