Accueil Open d’Australie Federer : « Je ne pense pas que je puisse faire plus que…

Federer : « Je ne pense pas que je puisse faire plus que ce que j’ai fait »

-

Comme avant chaque tour­noi du Grand Chelem, Roger Federer a répon­du aux ques­tions des jour­na­listes lors du tra­di­tion­nel « media day ». Une confé­rence de presse qui a tour­né essen­tiel­le­ment autour de la polé­mique liée à la qua­li­té de l’air à Melbourne.

Le Suisse a été inter­ro­gé sur la jour­née de mar­di où les matchs des qua­li­fi­ca­tions ont été lan­cés mal­gré une qua­li­té de l’air jugée dan­ge­reuse. Certains joueurs ont esti­mé que lui et Rafael Nadal devaient en faire plus. Sa réponse : « J’étais dans le bureau de l’organisation ce jour‐là (mar­di) pour savoir qu’elle était la situa­tion. On entend qu’il faut res­ter à l’intérieur et en même temps, on lance des matchs. Je leur dis : « On est tous un peu per­dus. Est‐ce dan­ge­reux de jouer, est‐ce réel­le­ment sans dan­ger ? » L’autre pro­blème en plus est qu’il fai­sait très chaud. Certains joueurs n’ont pas l’habitude de jouer sous 33 ou 35 degrés. Je ne dis pas qu’ils ne sont pas prêts, mais que cela peut être dur à encais­ser. Donc qu’est-ce que je peux faire ? Je peux aller dans le bureau et dis­cu­ter avec eux. J’y suis allé et j’y suis retour­né mer­cre­di. Je leur ai dit : « Ecoutez, je pense que la com­mu­ni­ca­tion est la clé pour tout le monde, on doit faire plus car j’ai l’impression de ne pas avoir eu assez d’informations. » Est‐ce que je peux aller sur le court et dire à tout le monde qu’il faut arrê­ter de jouer ? Oui, je peux essayer, mais je ne pense pas que ça serve à grand‐chose. Je ne pense pas que je puisse faire plus que ce que j’ai fait. Je suis au conseil des joueurs. Je suis sur le cir­cuit depuis tel­le­ment long­temps, je suis pas­sé par tous les éche­lons. On prend soin des uns et des autres. Je com­prends une cer­taine frus­tra­tion, qu’on puisse se plaindre, mais cette his­toire de fumée, c’est nou­veau pour tout le monde. »

Article pré­cé­dentBarty sacrée
Article sui­vantLes larmes d’Humbert
Instagram
Twitter