Accueil US Open Kyrgios : "Il ne m'a pas coaché"

Kyrgios : « Il ne m’a pas coaché »

-

L’affaire n’en finit plus de faire parler. Au cours du deuxième tour entre Pierre-Hugues Herbert et Nick Kyrgios, Mohamed Lahyani est descendu de sa chaise pour venir parler à l’Australien.

« Je veux t’aider. Je vois tes matchs et tu es quelqu’un de formidable pour ce sport. Ce n’est pas toi, je le sais. » Ces mots de Mohamed Lahyani qui ont été filmés par les caméras d’Eurosport n’en finissent plus de créer la polémique. Descendu de sa chaise pour parler à Nick Kyrgios, le célèbre arbitre suédois voulait mettre en garde l’Australien de son attitude sur le court, lui qui bougeait à peine et commettait des fautes particulièrement grossières au début de son deuxième tour face à Pierre-Hugues Herbert. Mais les mots prononcés qui n’ont pas échappés aux différentes caméras ne résonnent pas vraiment comme un avertissement mais plus comme une aide.

Kyrgios : « L’intervention de l’arbitre n’a eu aucun effet »

L’affaire a pris énormément d’ampleur à Flushing et la conférence de presse de Nick Kyrgios était très attendue : « L’intervention de l’arbitre n’a eu aucun effet, cela ne m’a pas aidé. Il ne m’a pas coaché, c’est ridicule. Il m’est arrivé la même chose à Shanghai où l’arbitre m’avait dit que ce n’était pas bon pour l’intégrité du sport et que ce n’était pas beau à regarder. Il a dit qu’il m’aimait bien mais je ne suis même pas sûr que c’était une manière de m’encourager. »

Herbert réclame « des explications voire des sanctions »

L’USTA a réagi via un communiqué de presse publié dans la soirée où elle précise que l’arbitre « avait dit à Kyrgios que s’il avait besoin d’une assistance médicale, le tournoi pouvait lui en prodiguer une » ou de rappeler « que si son manque d’intérêt se prolongeait, il devrait intervenir ». La fédération américaine n’a sans doute pas eu la réaction attendue de la part des observateurs. Pierre-Hugues Herbert et son staff ont, eux, l’impression d’être pris pour « des imbéciles » par la direction du tournoi et réclament « des explications voire des sanctions ». A ce sujet, l’USTA a précisé que l’incident n’était pas encore totalement réglé puisque les officiels du tournoi étudient toujours le dossier. Autant dire que cette affaire est loin d’être terminée…

Instagram
Twitter
Facebook
Facebook