AccueilWimbledonWimbledon fait peau neuve

Wimbledon fait peau neuve

-

Wimbledon est au centre de toutes les conver­sa­tions dans la sphère tennis­tique. Le tournoi de Sa Majesté a révélé aujourd’hui l’augmentation de sa dota­tion, ainsi que la construc­tion d’un toit pour le court numéro 1.

C’est offi­ciel, les parti­ci­pants du tournoi de Wimbledon verront leurs primes augmenter. Et de façon consé­quente ! La dota­tion totale a été revue à la hausse de 40% par rapport à l’année dernière. Ainsi £22,6 millions (26,5M€) seront redis­tri­buées aux joueurs et joueuses. Une augmen­ta­tion qui se chiffre à £6,5M. Tout d’abord, ce sont les perdants des trois premiers tours qui se verront verser une augmen­ta­tion de 60%, soit une augmen­ta­tion de 90% en l’espace de deux ans. Ensuite ce sont les seize derniers qui auront 40% de plus sur leur fiche de paie. Les cham­pions, hommes comme femmes, touche­ront le jackpot avec un chèque de £1,6M (1,88M€). Aujoud’hui, Wimbledon passe devant l’US Open et rede­vient le tournoi le plus géné­reux avec une dota­tion totale équi­va­lente à 34,4 millions de dollars. Flushing Meadows et l’Open d’Australie complètent le podium. Roland Garros est toujours bon dernier… Le clas­se­ment rapide qu’une de nos inter­nautes a établi :

1. Wimbledon : 34,4 millions de 

2. US Open : 33,6 millions de 

3. Open d’Australie 31,1 millions de 

4. Roland Garros 28,7 millions de 

Wimbledon, numéro un des Grands Chelems

Une autre annonce fait réflé­chir, c’est la construc­tion d’un deuxième toit rétrac­table sur le court numéro 1, après le Central équipé depuis 2009. Marque de sagesse ? De prévoyance ? Toujours est‐il que le tournoi rattrape son retard sur l’Open d’Australie, précur­seur dans le domaine depuis 1988. Car oui, seuls deux tour­nois du Grand Chelem sont équipés contre les intem­pé­ries. Roland Garros et l’US Open font de la résis­tance. Et bien souvent, ils prennent beau­coup de retard sur la program­ma­tion. L’US Open est même passé expert dans ce domaine avec les finales mascu­lines plus souvent le lundi que le dimanche initia­le­ment prévu. Prétextant un manque de budget, les travaux étant estimés à 150 millions d’euros…

Bref avec ces éléments nouveaux, pas de doute que Wimbledon continue d’accentuer son avance, d’un point de vue tech­no­lo­gique, mais aussi en terme d’attractivité. Le plus pres­ti­gieux des tour­nois du Grand Chelem en somme…

Pour les anglo­phones, voici une petite vidéo qui explique le plan de chan­ge­ment à Wimbledon.

Article précédentCornet, sans forcer
Article suivantIvanovic‐Petkovic : 2–1