AccueilWTAArantxa Sanchez : Je suis fière d’ap­par­tenir au club des numéros 1

Arantxa Sanchez : Je suis fière d’appartenir au club des numéros 1

-

Le quoti­dien espa­gnol Marca, a recueilli les propos d’ Arantxa Sanchez Vicario. L’ex n°1 mondiale est devenue cette année direc­trice de la première édition du Barcelone Ladies Open.
Ca fait quoi de passer de la tenue de joueuse au costume de direc­trice de tournoi ?
Quand tu joues, tu ne réalises pas tout ce qui concerne l’or­ga­ni­sa­tion d’un tournoi. Maintenant que je suis hors des courts, je peux dire que c’est un monde beau­coup plus dur. Je suis très contente d’être la direc­trice du “ Barcelona Ladies Open” parce que mon rêve a été d’aider et de promou­voir le tennis féminin en Espagne. Je suis aussi comba­tive que lorsque je jouais au tennis, et j’es­saie d’or­ga­niser un tournoi d’un grand niveau qui conso­lide le calendrier. 

Je sais que ton statut ne le permet pas mais peux‐tu nous dévoiler ta favo­rite pour le tournoi ?
Je n’ai pas de favo­rite, mais j’es­père qu’une Espagnole soulè­vera le trophée. Au niveau national, mon objectif est de donner des oppor­tu­nités à nos joueuses pour qu’elles puissent jouer dans leur pays et améliorer leur clas­se­ment. Au niveau inter­na­tional, on a un casting fabu­leux : Alize Cornet, la grande espoir fran­çaise, Maria Kirilenko, Nicole Vaidisova, Daniela Hantuchova ou Flavia Pennetta.

On verra bientôt une espa­gnole dans le top 10 ?
J’espère. Je crois qu’elles ont beau­coup progressé. C’est diffi­cile d’ar­river au top mais c’est encore plus dur de s’y main­tenir. J »espère que bientôt une Espagnole sera dans les dix meilleures mondiales. Difficile mais pas impossible !

Tu crois que le tennis de ton époque a changé par rapport à celui d’aujourd’hui ?
C’est diffé­rent. À l’époque, il y avait beau­coup plus de joueuses avec diffé­rents styles et des matchs très compé­ti­tifs. Maintenant, le tennis féminin est plus ouvert. Toutes les joueuses peuvent gagner un tournoi. Il n’ y a pas une numéro 1 ou une numéro 2 qui domine le circuit. Aujourd’hui, le jeu est plus fort, agressif, plat, il n’y a pas de variété. La joueuse qui sera la plus forte menta­le­ment et physi­que­ment sera au top.

Il n’y a pas long­temps, tu es devenue maman. Elle va bien, Arantxa Jr ?
Je suis très heureuse. Elle nous apporte beau­coup de bonheur. Elle est encore petite, mais avec le temps, on verra si elle veut avoir une raquette en main ou pas. 

Pour finir l’en­tre­tien, on aimera vous faire un petit test…
Si tu n’avais pas été joueuse de tennis, tu aurais fait quoi dans la vie ? Médecin 

Votre idole dans le monde du tennis c’est… ? Chez les femmes : Martina Navratilova et Chris Evert et chez les hommes : Bjorn Börg et Boris Becker.

Un endroit pour se perdre… ? L’Australie.

Le meilleur conseil de ta vie : Etre soi‐même, être honnête et lutter pour ce qu’on veut dans la vie.

Article précé­dentMurray l’abstinent
Article suivantRoger va à Monte‐Carlo !
Instagram
Twitter