AccueilATPDjokovic : "Je suis sûr d'une chose, si je réussis à rester...

Djokovic : « Je suis sûr d’une chose, si je réussis à rester calme, à me concentrer uniquement sur ce que je dois faire, je peux battre n’importe qui »

-

GrandChelem 18, spécial Roland‐Garros, mai 2010, Novak Djokovic n’est pas encore l’ogre du circuit et d’ailleurs il perdra en quarts de finale de cette édition face à l’Autrichien Jurgen Melzer. Il n’empêche que d’un point de vue média­tique, il commence déjà à se posi­tionner en répon­dant longue­ment à certaines ques­tions qui vont au‐delà de la vie clas­sique d’un cham­pion. L’extrait que l’on vous propose va dans ce sens et il prend tout son sens quand on connaît un peu la vie privée de ce cham­pion d’au­tant que 2011 sera une année faste avec trois titres du Grand Chelem.

Est‐ce qu’il faut avoir une vie privée stable pour réussir au plus haut‐niveau ?
Est‐ce qu’il faut être heureux dans sa vie person­nelle pour être perfor­mant sur le court ?
Hum… je ne sais pas. C’est une ques­tion très rela­tive, la réponse dépend des indi­vi­dua­lités. Ce n’est pas toujours évident de séparer la vie profes­sion­nelle de la vie privée, de faire abstrac­tion de toutes les émotions, toutes les pensées rela­tives à votre vie person­nelle une fois sur le court. Se foca­liser unique­ment sur le tennis en match, à l’en­traî­ne­ment, c’est un exer­cice diffi­cile. Parfois, ce n’est pas possible. En tout cas, pour moi, c’est dur ! Si vous êtes émotifs et que vous avez un fort tempé­ra­ment, c’est diffi­cile de ne penser qu’au tennis sur le court. Pour ma part, j’ai toujours plein de choses dans la tête, je me bats encore avec mes nerfs. Mais je suis sûr d’une chose, si je réussis à rester calme, à me concen­trer unique­ment sur ce ce que je dois faire, je peux battre n’im­porte qui.