AccueilATPNadal : « Très heureux d’être 2ème »

Nadal : « Très heureux d’être 2ème »

-

Rafael Nadal a gagné à Toronto son 7ème titre de la saison, et reste sur 29 victoires consé­cu­tives. Proclamé par tous futur n°1, l’Espagnol veut garder les pieds sur terre, et pense plus à son jeu qu’aux acces­sits, aussi pres­ti­gieux soient‐ils.

Rafa, tu vas être bientôt n°1 ?
Nadal :
Tous les joueurs ont envie de devenir n°1, non ? Je serais enchanté d’être n°1, mais je suis 2ème, et j’en suis déjà très heureux.

Gagner un Masters Series n’est jamais facile, mais là, si proche de Wimbledon, ca a dû être encore plus diffi­cile non ?
Nadal :
Chaque tournoi est diffi­cile. J’ai gagné au Canada en 2005 et gagner le titre ici est très impor­tant pour moi. Surtout cette année. Je n’avais pas gagné un tournoi sur dur encore. Là, je reste sur 5 titres sur trois surfaces, c’est bien pour moi.

Tu parlais de cette volonté de tous les joueurs d’être n°1. Mais le fait d’avoir été n°2 derrière Federer tant d’an­nées et être si proche main­te­nant. Quelle satis­fac­tion te procure cela après tant d’ef­forts consentis depuis ces années ?
Nadal :
Je l’ai dit, être n°2 était un objectif pour moi et je suis très heureux de l’être. Parce qu’avec mes titres, mes points, et dans un contexte normal, j’au­rais été n°1 bien avant. Je pense donc que je me dois d’être satis­fait si je suis n°1 ou n°2. Si je suis n°2, c’est parce qu’il y a devant moi un joueur fantas­tique comme Roger.

Tu étais estam­pillé un joueur « terre battue », puis tu as gagné sur gazon à Wimbledon. La prochaine étape, c’est sur dur. Est ce un gros chal­lenge pour toi, pour prouver aux gens que tu peux gagner partout ?
Nadal :
Mais j’ai déjà gagné sur toutes les surfaces non ? J’ai gagné des titres sur gazon, dur, terre battue et en indoor. Si je joue mon meilleur tennis, je peux gagner sur toutes les surfaces. C’est évident que le gazon et le dur sont un peu plus diffi­cile pour moi, mais je sais qu’en jouant mon meilleur tennis, je serai aussi bien sur ces surfaces. J’essaie toujours d’amé­liorer mon jeu, et ce sur toutes les surfaces.

Un mot sur ton avenir proche, quel est ton programme ? 
Nadal :
Je n’ai pas de temps pour rien. Je vais aller à Cincinnati où je dois jouer mercredi je crois, et puis voilà.

Pour finir avec cette place de n°1. Cela repré­sente plus qu’un clas­se­ment. Tu seras LE joueur du circuit, la nouvelle figure, attendu partout. Te sens tu prêt pour cela ?
Nadal :
Je ne pense pas que cela change tant de choses, entre être n°1 ou n°2. Mais je suis sûr que je suis préparé à cela, car depuis trois ans je suis le dauphin de Roger, que je connais toutes ces choses, gagner les tour­nois, défendre les points. Mais vous savez, et vous semblez tous l’ou­blier, je suis toujours 2ème, et c’est cela la réalité.

Sais tu combien de matchs il te reste à gagner pour dépasser Roger ? 
Nadal :
Non. Tout simple­ment parce qu’avec le déca­lage du calen­drier, c’est impos­sible à calculer. Il ne faut pas oublier que lui aussi joue, et que en fonc­tion de ses résul­tats, cela peut évoluer, ou pas.

Instagram
Twitter