AccueilCoupe DavisNadal dans la souffrance

Nadal dans la souffrance

-

Malgré un très bon match de Sam Querrey qui a poussé Rafael Nadal à puiser dans ses réserves, les espa­gnols ont pris un avan­tage prévi­sible en 12 finale de Coupe Davis. Andy Roddick va tenter d’éga­liser face à David Ferrer.

Décidément ce Sam Querrey est déter­miné à toujours poser beau­coup de problèmes au n°1 mondial. Pour la deuxième fois en trois semaines l’amé­ri­cain a pris un set, le premier du match, à Rafael Nadal. Sauf que c’était sur la terre battue de Madrid, et ça fait toute la diffé­rence. Ils ne sont pas nombreux à avoir pris un set à Nadal sur SA surface, et ils sont encore moins nombreux à l’avoir autant bousculé.

Le premier set de la rencontre fut « logi­que­ment » remporté par Sam Querrey. Présent sur son service, à plus de 80% de points gagnés sur son premier service, et à …100% sur second service, l’Américain a parfai­te­ment géré ses mises en jeu. Il a attendu le jeu décisif pour concré­tiser sa domi­na­tion, certes légère, mais effi­cace, sur Rafa Nadal. 

La rencontre a même failli basculer dans le cauchemar pour Nadal, qui perdait son service d’en­trée de deuxième manche. Il a fallu tout le soutien du public pour régé­nérer l’Espagnol qui a réussi à recoller, et même à prendre l’avan­tage. Le match venait de se jouer, car l’Américain commet­tait beau­coup trop de fautes directes, 74 contre 35 à Nadal. Et face à un n°1 mondial qui a la capa­cité de ramener beau­coup de balles, Querrey n’a rien pu faire. Nadal s’im­pose comme à l’US Open, en quatre sets et 3h17 de jeu (6–7[5], 6–4, 6–3, 6–4).

Le moral doit être mi‐figue mi‐raisin du côté du capi­taine Patrick McEnroe, car si Querrey a joué au‐delà des espoirs placés en lui, les Américains peuvent se dire qu’il y avait sans doute un meilleur coup à faire cet après‐midi.

Pour les Espagnols, les choses se déroulent selon les plans dévoilés en début de semaine. A charge pour David Ferrer de donner un avan­tage plus consé­quent à son pays, avant le double de samedi.