Accueil Le blog de la rédac’ Ce qui ne te tue pas te rend‐il plus fort ? Djokovic…

Ce qui ne te tue pas te rend‐il plus fort ? Djokovic doit se poser la question

-

Il existe mal­gré tout un vrai débat sur l’i­mage du Serbe, image qui a pu le des­ser­vir quoi que l’on dise lors de cet inci­dent tout à fait regrettable. 

Pour quelques cen­ti­mètres près, on est donc pas­sé d’un war­ning, à l’ex­pul­sion du numé­ro 1 mon­dial archi‐favori d’un US Open ampu­té de quelques stars.

Dans son post où il fait ses excuses, on sent un Novak Djokovic plus triste et rési­gné. Il est comme un enfant qui aurait com­mis l’ir­ré­pa­rable. Alors certes ce geste était invo­lon­taire mais il était quand même le résul­tat de frus­tra­tions liées à la piètre per­for­mance qu’of­frait à ce moment là le meilleur joueur du monde.

Comme il l’a dit, il veut apprendre de cet « échec » sans fuir ses res­pon­sa­bi­li­tés. Si lors du fias­co Adria Tour, il pou­vait en quelque sort se dédoua­ner, là, il est le seul fau­tif et assume en cham­pion les consé­quences de ses actes.

Djokovic peut donc une fois de plus relire Nietzche, même si cer­tains ne lui attri­buent pas for­cé­ment la fameuse phrase : « Ce qui ne te tue pas, te rend plus fort »

En tout cas, on sait déjà que le Serbe va pro­fi­ter de cette semaine sup­plé­men­taire pour se pré­pa­rer avec minu­tie pour la sai­son sur terre, et que le tra­vail sur le court sera la meilleure façon d’ou­blier ce ‘fias­co » à défaut de l’ef­fa­cer défi­ni­ti­ve­ment de sa mémoire.

Instagram
Twitter