AccueilSara Errani, ce n'est plus vraiment une surprise
Array

Sara Errani, ce n’est plus vraiment une surprise

-

Sara Errani s’est qualifi�e pour la finale de Roland Garros aux d�pens de Samantha Stosur en trois sets 7–5 1–6 6–3. Surprise de cette �dition, l’Italienne n’avait jamais d�pass� le deuxi�me tour Porte d’Auteuil. En finale, Errani d�fendra ses chances de devenir la deuxi�me Italienne de l’his­toire apr�s Francesca Schiavone en 2010 � s’im­poser lors des Internationaux de France.

Chaque �dition de Roland Garros a sa belle histoire. Apr�s Schiavone en 2010 et la Chinoise Na Li l’ann�e derni�re, Sara Errani �crit la plus belle page de sa carri�re sur la terre fran�aise. Tombeuse d’Ivanovic, de Kuznetsova et Kerber aux tours pr�c�dents, la 24�me joueuse mondiale n’a pas �t� �pargn�e par le tableau du tournoi. Son parcours ne laisse pas place au hasard. Redoutable d�fenseuse, l’Italienne de 25 ans a montr� la pleine mesure de son talent qui l’a vue atteindre les quarts de finale cette ann�e � l’Open d’Australie, battue par Petra Kvitova, qu’elle pour­rait retrouver en finale ici. Avant aujourd’hui, elle n’avait jamais pris la mesure d’une joueuse du Top 10. Mais cette ann�e semble �tre la sienne, puis­qu’elle dispu­tera aussi la finale du double f�minin � Roland. Samantha Stosur, t�te de s�rie num�ro 6, n’a pas su enrayer la machine, la faute � un d�ficit mental important.

Apr�s s’�tre fait breaker d’entr�e par l’Australienne, Errani refait son retard dans la foul�e pour �galiser � 2–2. S’ensuit un set disput�, chaque serveuse conser­vant sa mise en jeu jusqu’� un nouveau break � 6–5 pour Errani. Intelligente, l’Italienne insiste sur le revers de son adver­saire, son point faible, pour la dominer. D�s lors que l’�change s’�ternise, Errani se montre plus agres­sive et remporte la majorit� des points. Stosur commence alors � montrer des signes d’�nervement et se rend coupable de fautes directes aussi grossi�res qu’in­ha­bi­tuelles (48 fautes). 7–5. Dans le deuxi�me set, Errani conna�t une baisse de r�gime qui redonne confiance � Stosur. Gros services (6 aces sur 11 au total) et agres­sivit� retrouv�e, l’Australienne d�roule son tennis et balaye Errani 6–1. Dans l’ul­time manche, Stosur craque � nouveau et se retrouve tr�s vite men�e 3–0. Apr�s un l�ger sursaut, son irr�gularit� la condamne � laisser le jeu � Errani, toujours aussi bluf­fante en d�fense et en ratio de premi�re balle (86%). C’est en toute logique que l’Italienne s’im­pose 6–3 dans l’ul­time manche. 7–5 1–6 6–3.

Sara Errani peut d’ores et d�j� �tre fi�re de son tournoi. Quelle que soit l’ad­ver­saire en finale, la 24�me joueuse mondiale n’aura aucune pres­sion sur les �paules. Depuis le d�but de Roland, elle n’est plus la m�me joueuse. Son statut d’out­sider laiss� au vestiaire, elle fait d�sormais douter ses oppo­santes. Pour elle qui n’a jamais fait mieux qu’un quart de finale en Grand Chelem, cette finale est � double tran­chant. Soit elle se retrouve t�tanis�e par l’enjeu, face � une joueuse du Top 4 mondial, soit elle joue lib�r�e, comme elle a su le faire jusqu’� pr�sent pour surprendre un peu plus son monde. Le sport est fait de surprises, Sara Errani en est une. De la surprise � la r�v�lation, il n’y a qu’un titre…