Accueil Andy Roddick Roddick: un avenir en questions

Roddick : un avenir en questions

-

Après Eastbourne en Juin, Andy Roddick a remporté ce week-end à Atlanta son deuxième tournoi de l’été. Il revient du même coup à la 22ème place mondiale. L’occasion de s’interroger sur le futur du champion Américain.

Andy Roddick n’est plus celui que l’on a connu. Ce joueur à la régularité fascinante, capable de rester neuf ans sans discontinuer, dans les douze premiers mondiaux. Ce joueur qui avait également trusté la première place du classement, ATP à la fin 2003 et jusqu’au début de l’année 2004. Blessé en début de saison, l’Américain n’a plus la même aura qu’autrefois. Redescendu jusqu’à la 34ème place en Mars dernier, certains le voyaient déjà sur une irrésistible pente descendante. « C’était frustrant » avoue-t-il sans peine, « Je me suis fait une déchirure aux ischio-jambiers à l’Open d’Australie et j’étais censé m’arrêter 6 semaines. Mais je ne suis pas quelqu’un de très patient, alors j’ai repris au bout de trois ». Car oui, même en délicatesse avec sa santé, Roddick garde un esprit de guerrier. C’est la marque des champions. Celle qui lui avait permis de remporter l’US Open en 2003. Celle qui lui permet de partir en reconquête sitôt remit sur pied, en 2012. Après sa victoire à Atlanta, l’Américain semble revenu à un niveau qui correspond plus à celui qui était le sien. Mais il lui reste du chemin pour réintégrer le gratin du tennis mondial.

Briller oui, mais sur la durée ?

On s’en était déjà aperçu en Mars dernier, Andy Roddick est toujours capable de coups d’éclats. Tombeur de Roger Federer en seizièmes de finales à Miami (7-6 (4), 1-6, 6-4), Roddick a prouvé qu’il savait encore se sublimer lors des grands rendez-vous. Même chose ce week-end face à John Isner, en demies-finales à Atlanta. Mais que valent réellement ces exploits, si derrière, l’Américain n’est pas capable d’assumer son statut, face à des joueurs réputés plus modestes ? A Miami, Roddick s’était fait balayer au tour suivant par Juan Monaco, alors 21ème à l’ATP, en deux petits sets (7-5, 6-0). Hier encore, il s’est fait bousculer par Gilles Muller, passé à un tie-break de lui ravir le tournoi. Il faudra assurément à Roddick, retrouver une certaine régularité pour espérer faire son retour dans le top 10. Mais en est-il capable ?

Les JO comme tremplin ?

Triple finaliste de Wimbledon, Andy Roddick a la chance de pouvoir disputer les Jeux Olympiques, sur une surface qui lui réussit plutôt bien. S’il lui sera difficile d’accrocher une médaille, Roddick revient peut-être en forme au bon moment. Eliminé par Ferrer, après une longue résistance, Roddick n’avait pas été ridicule sur le gazon Londonien, au début du mois. Loin de là. Si le tirage au sort lui est favorable et que son service ne lui fait pas défaut, l’exploit peut se situer à porter de raquette pour Andy. Par ailleurs, Roddick s’alignera également sur l’épreuve du double où il sera associé à son compatriote John Isner. L’un et l’autre en paraissent convaincus et si l’on en croit leurs récentes déclarations : ils seront « difficiles à battre« . Une autre chance de médaille pour Roddick. Un autre test également. A l’issue des JO, il sera peut-être l’heure pour lui, de dresser un bilan plus concret, après son récent retour en forme. Si celui-ci est positif, Roddick retrouvera certainement la confiance qui l’a accompagné à ses heures les plus glorieuses. Et elle ne sera pas de trop pour défendre les 360 points de son quart de finale de l’US Open 2011. Dans le cas contraire, la suite sera certainement plus délicate.

Vous l’aurez compris, « le cas » Roddick soulève de nombreuses interrogations. Nous vous soumettons donc un sondage (ci-dessus) à ce sujet. Vous pouvez voter nous donner votre avis sur le futur de la carrière d’Andy Roddick !

Instagram
Twitter