AccueilATP - WTALa fédération canadienne va devoir plus que se serrer la ceinture

La fédération canadienne va devoir plus que se serrer la ceinture

-

Interrogé par le site de sport cana­dien TSN, le président de la fédé­ra­tion cana­dienne a estimé que si les deux tour­nois n’avaient pas lieu, la perte finan­cière pour Tennis Canada serait de l’ordre 6,5 millions d’euros mettant en péril le fonc­tion­ne­ment normal de son insti­tu­tion. « Nous voulons protéger le système qui, d’une manière ou d’une autre, a aidé nos cham­pions à éclore » a précisé Michael Downey. 

C’est d’au­tant plus dur que même si le soutien de l’état existe, il est loin d’être décisif : « Bien que nous rece­vions le soutien du gouver­ne­ment de Sport Canada et que nous appré­cions ce soutien, ce n’est que 6% de l’in­ves­tis­se­ment que nous avons investi dans le déve­lop­pe­ment du tennis. Donc, il ne fait aucun doute que cette année va être très diffi­cile. Nous avons déjà coupé la plupart des programmes de déve­lop­pe­ment du tennis pour le reste de l’année. Comme toute entre­prise, quand vous avez une crise à gérer il faut penser à restruc­turer, vous devez regarder vers l’avenir et nous devons le faire comme n’im­porte quelle autre entreprise. »