AccueilATP – WTALes risques de Covid‐19 sont minimes pour les spor­tifs selon le médecin…

Les risques de Covid‐19 sont minimes pour les sportifs selon le médecin du Servette de Genève

-

Aujourd’hui le quoti­dien suisse le Matin donne la parole au médecin du club de foot­ball du Servette de Genève pour qu’il clarifie la situa­tion sur le risque poten­tiel chez les foot­bal­leurs, un raison­ne­ment que l’on peut aussi forcé­ment appli­quer aux cham­pions de tennis. Les conclu­sions de Finn Mahler sont remplies de bon sens et peuvent même définir un axe pour la suite. Ils remettent aussi à leur place ceux qui parlent de saison blanche sans essayer de comprendre les réels risques liés au Covid‐19 : « On ne joue pas avec la santé des foot­bal­leurs en cas de reprise. Le risque est minime. Ce qu’il faut accepter, c’est que le risque zéro n’existe pas, pas plus main­te­nant qu’avant. Il y a des mesures strictes qui doivent être obser­vées, il y aura un suivi quoti­dien des joueurs. Il faut faire atten­tion, évidem­ment, conti­nuer d’être sérieux. Mais une reprise concer­ne­rait des athlètes en forme, jeunes, pas sujets au diabète, à l’hypertension ou à l’obésité. Donc des personnes qui sont à faible risque en cas d’infection. Un joueur serait alors immé­dia­te­ment mis à l’isolement. Pas les autres. Comme cela se fait depuis toujours en cas de grippe normale ou de gastro‐entérite ». Plus loin il enfonce même le clou : « On peut très bien dire : tant qu’il n’y a pas de vaccin, le sport reste à l’arrêt. C’est une stra­tégie. Mais dire : je ne veux pas terminer cette saison, mais je suis d’accord de reprendre la saison suivante en juillet, cela n’a pas de sens, sur le plan sani­taire. Parce que si on ne recom­mence pas main­te­nant pour des raisons sani­taires, alors il n’y a aucune raison de rejouer dans trois mois ou dans six mois. Les risques seront les mêmes. »

Instagram
Twitter