AccueilATPATP - BâleL'analyse de Roger

L’analyse de Roger

-

Roger Federer est un senti­mental et perdre devant son public, sur ses terres, n’est pas quelque chose d’anodin pour lui d’au­tant que lors de cette finale, le Suisse a eu ses chances.

. »

Comme d’ha­bi­tude en confé­rence de presse, le Roger a fait une analyse assez froide et réaliste de la situa­tion : « J’ai fait un match correct. J’ai pas mal servi, du fond de court j’étais bien. Alors, comment dire, je n’ai pas d’ex­cuses en fait. Il faut assumer. Djokovic a fait un très bon match. Il était constant. Je n’ai pu le breaker que deux fois, ça montre à quel point il était solide. Et, moi, j’avais de la peine à mettre mon jeu en place. Sur les points impor­tants, je n’ai pas réussi à concré­tiser mes occasions.C’est vrai­ment la réus­site qui m’a manqué. Je pense qu’at­teindre une finale est toujours quelque chose de positif. Il ne faut pas se laisser abattre, penser « j’ai perdu, ah c’est tragique ». Bien sûr, la défaite me fait plus mal ici. Devant le public bâlois, j’ai un peu mauvaise conscience de ne pas avoir gagné. Mais il faut voir le positif : même en ne jouant pas mon meilleur tennis, j’étais tout près de gagner. Et puis le corps va bien, menta­le­ment je suis frais aussi. ». Roger n’a fina­le­ment pas le temps de gamberger puis­qu’il devra très vite être au top pour Bercy : « J’espère pouvoir aller le plus loin possible à Bercy. Parce qu’à Paris je crois que je n’ai jamais été plus loin que les quarts… Mais après avoir gagné cet été Roland‐Garros, je me réjouis de retrouver le public pari­sien. Il est monstrueux »

Article précédentDkoko plus qu’heureux
Article suivantLe break qui tue