AccueilATPATP - UmagMonfils, une transition difficile

Monfils, une transition difficile

-

Convaincant sur gazon avec une finale à Eastbourne et un troi­sième tour à Wimbledon, Gaël Monfils n’a pas su gérer la tran­si­tion vers une surface qu’il affectionne,
la terre battue. Le Parisien s’est incliné dès son entrée en lice à Umag, face à Rogerio Dutra Silva, 64e joueur mondial (7–6(5), 4–6, 6–3 en 2h18 de jeu).

Malgré son retour sur une surface ocre que Gaël Monfils chérit tant, le Français a chuté dès les huitièmes de finale d’un tournoi dans lequel il était tête de série numéro deux. Une décep­tion pour le Tricolore, peu effi­cace derrière ses deuxièmes balles (45% de points gagnés derrière celles‐ci) et auteur de 11 doubles fautes. De plus, « la Monf » a davan­tage été dans la réac­tion que dans l’ac­tion tout au long de cette partie, la première manche étant le parfait arché­type. Le 13e joueur mondial parvient par deux fois à revenir dans le set alors que son adver­saire servait pour le remporter (à 5–4 et à 6–5 contre lui). Dans ce même premier acte, il manque complè­te­ment son entame de jeu décisif, se retrou­vant mené 6–1. En dépit d’une nouvelle réac­tion d’or­gueil, le récent fina­liste à Eastbourne cède logi­que­ment ce set initial dans lequel il aura toujours été sur un fil. Revenu à hauteur, le natif de Paris va ensuite s’in­cliner dans une troi­sième manche qui sera celle des occa­sions manquées. Ce dernier n’a pas converti une seule de ses huit balles de break alors que le Brésilien, oppor­tu­niste, a pris le service adverse à sa seule et unique occa­sion. Il retrou­vera Alessandro Giannessi, tombeur de Kenny De Schepper, en quarts de finale. Pour Gaël Monfils, cette défaite n’est pas réel­le­ment inquié­tante, mais loin d’être rassu­rante à l’ap­proche d’une tournée améri­caine qui constitue le tour­nant de sa saison.