AccueilATPLa malé­dic­tion des ATP500, cela existe

La malédiction des ATP500, cela existe

-

6 finales, 6 défaites, les statis­tiques de Stefanos en ATP500 ne sont pas remar­quables. Sa défaite en finale à Acapulco confirme aussi que le Grec n’est pas très effi­cace lors­qu’il s’agit de fran­chir la dernière marche. 

Depuis le début de sa carrière, Stefanos a remporté « seule­ment » 5 titres pour 13 finales, ce qui fait un pour­cen­tage de réus­site assez faible pour un top 5 : 38,4%. Zverev, son adver­saire du soir est lui à 58,3% (14 titres pour 24 finales).

Instagram
Twitter