AccueilATPToni Nadal : "En tant qu'entraîneur-professeur, ce qui m'intéresse est de faire...

Toni Nadal : « En tant qu’entraîneur‐professeur, ce qui m’intéresse est de faire comprendre le jeu à Rafael »

-

Nous sommes en avril 2009 et Roger Federer n’a plus d’en­traî­neur. Nous consa­crons donc notre numéro 12 avec le Suisse en Une et la ques­tion suivante : Tous coachs ?
Dans ce dossier, nous avons la chance de pouvoir nous entre­tenir avec Toni Nadal qui donnait à l’époque peu d’in­ter­views. Le coach histo­rique de Rafael Nadal nous livrait donc avec beau­coup de fran­chise son avis sur l’idée même du coaching. Un entre­tien qui se relit donc son inté­gra­lité avec beau­coup de faci­lités, il n’a pas pris une ride. 

La ques­tion
En tant que coach de Rafa, comment décrirais‐tu votre rela­tion ?
Notre rela­tion n’est pas comme celle des autres coachs avec leurs joueurs. On n’a pas une rela­tion typique car on est parents. J’ai une vision de la vie parti­cu­lière et c’est cette vision que j’ai essayé de lui montrer et de lui faire comprendre. Bien sur, des fois on a été d’ac­cord et des fois non mais c’est évident que l’on a pas une rela­tion normale en tant qu’en­traî­neur et joueur. Je suis inter­venu dans la vie profes­sion­nelle et person­nelle de Rafael d’une façon diffé­rente de celle des autres coachs avec leurs sportifs.

La ques­tion bonus
Peut‐on parler des prin­cipes que tu as transmis à ton neveu ou pas ?
En fait, je lui ai enseigné à comprendre le jeu. Ensuite je lui ai marqué un chemin des objec­tifs à court et à long terme. Si on joue le tennis pour gagner les cham­pion­nats des Iles Baléares, ce n’est pas pareil que si on joue au tennis pour devenir le numéro 1 du tennis mondial. C’est ce que j’ai toujours voulu lui faire comprendre. 

La ques­tion supra bonus
Toni, pourrait‐on dire que tu es quel­qu’un de spiri­tuel qui a peut‐être une force d’ins­pi­ra­tion extra­or­di­naire ?
La seule chose qui m’a inspiré dans ma vie est de faire du bon travail. Premièrement, il faut comprendre et savoir ce qu’on veut faire : comprendre le jeu. A partir de ce moment‐là, le deuxième point est de trouver ce qui peut nous amener à comprendre ce jeu. Dans ce cas, on parle de tennis, mais on pour­rait tout autant extra­poler cette approche à toutes les autres acti­vités. Moi, en tant qu’entraîneur‐professeur, ce qui m’in­té­resse est de faire comprendre le jeu à Rafael.