AccueilCoupe DavisChardy n'a pas traîné

Chardy n’a pas traîné

-

Jérémy Chardy a confirmé la belle victoire de Lucas Pouille plus tôt, en prenant le meilleur sur Daniel Evans en trois sets secs 6–2, 6–3, 6–3. La France mène désor­mais 2–0 contre la Grande Bretagne dans ce quart de finale en atten­dant le double désor­mais demain.

Cela faisait presque trois ans que Daniel Evans n’avait plus joué un match sur terre battue, c’était à Roland Garros en 2014, et le Britannique s’était alors incliné contre Gastao Elias… au premier tour des quali­fi­ca­tions. Un CV toujours vierge de matchs sur circuit prin­cipal et donc de victoire sur surface ocre, il n’en fallait pas plus pour propulser Jérémy Chardy favori de cette rencontre. Et le Français a bien fait honneur à son statut à Rouen. Avec son gros service et sa balle qui gicle beau­coup, le Tricolore a fait tourner son adver­saire en bour­rique ce vendredi, au plus grand bonheur des suppor­ters bleus présents à la Kindarena.

Chardy n’a jamais tremblé

Très vite le Palois a fait comprendre qu’il n’y aurait pas match face au natif de Birmingham. 5–0 en une petite ving­taine de minutes, puis 6–2, 6–3 en une petite heure. La machine Chardy était lancée, presque trop faci­le­ment fina­le­ment. Le troi­sième set ne fut qu’une parodie de tennis de la part du Britannique quand le Français conti­nuait d’en­voyer du lourd de chaque côté. Pour preuve, Evans a même écopé d’un « warning » pour injures. Le troi­sième set et le match plié par le 68ème mondial 6–2, 6–3, 6–3 en 1h50 de jeu, la France peut voir venir le double de demain avec séré­nité. Car même si Nicolas Mahut et Julien Benetteau ne venaient pas à l’emporter face à la paire britan­nique, on ne voit pas comment Daniel Evans pour­rait ne serait‐ce qu’embêter Lucas Pouille dimanche.

De votre envoyé spécial à Rouen

Article précédentChardy double la mise
Article suivantMonfils forfait !