AccueilUS OpenMoutet : « Quand on crie, quand on pleure chez soi, personne ne…

Moutet : « Quand on crie, quand on pleure chez soi, personne ne nous interdit de le faire »

-

Dans une petite inter­view précieuse publiée ce jour dans le quoti­dien l’Equipe, Corentin Moutet, très combatif et victo­rieux de Dan Evans, explique ses diffé­rences. Ce qui en fait un joueur parti­cu­lier sur le circuit. L

Le Parisien évoque l’idée très juste que le tennis est un sport qui émotion­nel­le­ment est compliqué à maitriser. Pour lui, on devrait forcé­ment laisser plus de liberté aux joueurs et assou­plir des règles jugées trop strictes et souvent contrai­gnantes : « C’est un sport hyper intense émotion­nel­le­ment. Il faudrait commencer à le comprendre, que ce soit les personnes qui nous regardent ou les gens haut placés qui décident des règles. Comprendre que c’est un sport très dur émotion­nel­le­ment et qu’on est humains. Ce n’est pas toujours facile de les contenir. Dans la vie de tous les jours, il n’y a pas quel­qu’un qui nous interdit de faire les choses. Quand on crie, quand on pleure chez soi, personne ne nous interdit de le faire. Alors sur un terrain, moi, je ne me l’in­terdis pas. Tant que ça reste dans le respect des gens, parce que dans la vie de tous les jours je ne manque de respect à personne. Ça doit être la même chose sur le terrain. »

Instagram
Twitter