Accueil Insolite Santoro : « S’il faut cla­quer de l’argent pour être heu­reux, je pense…

Santoro : « S’il faut claquer de l’argent pour être heureux, je pense que l’on a rien compris »

-

On l’a dit sou­vent mais le site Tennis Legend fait un bou­lot de fou avec les dif­fé­rentes inter­views en pod­cast qu’il pro­pose. En cette fin d’an­née, une sélec­tion des meilleurs moments est mise en ligne. Notre atten­tion s’est donc por­tée sur un pas­sage autour de l’argent avec Fabrice Santoro. 

« Battling Fab » explique avec beau­coup de sin­cé­ri­té ce qu’être riche signi­fie pour lui alors même qu’il vient d’un milieu très modeste et qu’il a rem­por­té plus de 10 mil­lions de dol­lars de prize money dans sa car­rière : « Grâce à mon édu­ca­tion, j’ai tou­jours gar­dé les pieds sur terre. Même si je dépense plus d’argent que la moyenne, je ne gas­pille­rai jamais un euro parce que c’est dans mes gênes. Je ne me sou­viens pas de mon pre­mier gros chèque, en revanche quand à 15 ans on gagne plus d’argent que son père, c’est for­cé­ment un choc. Je viens d’une famille modeste, mon papa était ouvrier, ma mère ne tra­vaillait pas et les fins de mois com­men­çaient autour du 1012 du mois. Mais mal­gré cette situa­tion, on a man­qué de rien et donc, quand j’ai pu ren­voyer l’as­cen­seur, je l’ai fait »

Interrogé sur l’i­dée du fameux gros achat, Fabrice explique qu’il a trop de res­pect pour l’argent pour faire ce genre de choses, même s’il avoue avoir cra­qué pour quelques belles voi­tures par exemple.

Enfin sur sa défi­ni­tion de la richesse, il est assez clair : « S’il faut cla­quer de l’argent pour être heu­reux, je pense que l’on a rien compris »

Instagram
Twitter