Accueil Open d’Australie Jo‐Wilfried Tsonga : « Quand Roger joue à ce niveau, personne ne peut…

Jo‐Wilfried Tsonga : « Quand Roger joue à ce niveau, personne ne peut le battre »

-

Etiez‐vous à 100% de vos capa­cités physiques ce soir ? Vous avez montré votre estomac à plusieurs reprises. Aviez‐vous des problèmes d’estomac ?

Non non. J’étais juste un peu fatigué après le premier set ; Et oui, c’était dur de jouer contre lui aujourd’hui. Il était vrai­ment bon, c’est tout.

Étiez‐vous fatigué suite à vos deux matches en 5 sets ?

Oui, bien sûr. J’étais fatigué à cause de mon tournoi. C’est tout.


Federer était vrai­ment gran­diose ce soir non ?

Oui, il était bon, il était bon.


Qu’avez‐vous pensé de son jeu ?

Il a pris la balle plus tôt que moi et il était juste plus fort que moi aujourd’hui.


Qu’avez‐vous appris de son jeu ? Est‐ce que vous avez appris quelque chose que vous devrez travailler dans le futur ?

Oui, j’ai appris que je devais peut‐être mieux jouer. C’est tout (sourire).

Avez‐vous été surpris du niveau qu’il a atteint ce soir ?

Oui, oui, un peu.

Pourquoi ?

Pourquoi je suis surpris ? Je ne sais pas. Parce que vous savez, parfois vous jouez un mec et ce mec joue bien mais tant que ça. Et parfois vous jouez contre lui et il joue juste incroyable. Chaque jour est diffé­rent et aujourd’hui il était très très fort.


Pensez‐vous que vous pourrez mieux jouer contre lui la prochaine fois ?

Peut‐être. Certainement même.

Comment ?

Peut‐être en étant plus agressif.

Qu’est‐ce qui n’al­lait pas dans votre jeu ce soir ?

Ce qui n’al­lait pas ? Mon service. Je pense que j’étais à 50 ou 55% de premières balles. Ma vitesse de service aussi. Et puis j’ai aussi raté quelques volées au début du match et après c’est devenu diffi­cile non ?

Étiez‐vous épuisé mentalement ?

Pas vrai­ment.

Si Roger joue comme cela, pensez‐vous que quel­qu’un puisse le battre ?

Je pense que personne ne peut le battre.


Quelle était votre tactique avant d’en­trer sur le court pour essayer de contrer, de neutra­liser Roger ?

Déjà de jouer. C’est tout. Juste d’en­trer dans le match avec un esprit offensif. C’est tout.

Que pensez‐vous qu’Andy Murray puisse faire pour stopper Roger en finale dimanche ?

Je ne sais pas. Je ne sais pas.


Est‐ce que vous avez un conseil à lui donner ?

Un conseil ? Peut‐être d’être prêt à courir ! (Sourire)


Comment vous estimez‐vous main­te­nant ? Vous étiez fina­liste il y a deux ans. Êtes‐vous un meilleur joueur aujourd’hui ?

Je ne sais pas si je suis meilleur, mais je suis plus constant et régu­lier, c’est sûr.


Donc vous êtes raison­na­ble­ment content de votre tournoi ?

Oui, je veux dire, c’est okay. J’ai fait un bon tournoi. J’ai battu quelques bons joueurs. J’ai joué deux matches en 5 sets, c’était la première fois pour moi. Donc cela m’a apporté de l’ex­pé­rience. Je pense que c’est bien, même si je perds en demie. Mais la prochaine fois, j’es­saierai de faire mieux.

L’Open d’Australie est votre meilleur Grand Chelem. Pourquoi aimez‐vous jouer ici ?

Je ne sais pas. Peut‐être la surface et aussi parce que j’ai joué mon meilleur tournoi ici. C’était aussi l’un des tout premiers Grand Chelem que j’ai joué. Avant 2008, j’en avais joué seule­ment 2.

Instagram
Twitter