AccueilUS OpenMonfils, le bon coup à jouer, un premier test pour Nadal

Monfils, le bon coup à jouer, un premier test pour Nadal

-

Suite et fin des huitièmes de finale de l’US Open où Gaël Monfils, dernier rescapé du clan trico­lore, a une belle carte à jouer face à Pablo Andujar. En roue libre depuis le début du tournoi, Rafael Nadal passe un premier test face à Marin Cilic. Chez les femmes, Naomi Osaka et Bianca Andreescu appa­raissent comme les favo­rites de cette partie de tableau. Présentation.

Monfils, la dernière chance

Le tennis fran­çais n’a pas été à la fête pendant cet US Open 2019. Gaël Monfils est le dernier repré­sen­tant et il possède un tableau ouvert. Vainqueur d’un duel spec­ta­cu­laire face à Denis Shapovalov, le Parisien affronte Pablo Andujar, un adver­saire qui lui réussit bien puisqu’il a remporté les trois confron­ta­tions. Néanmoins, les deux hommes ne se sont plus affrontés depuis Nice en 2013. L’Espagnol (70e) de 33 ans découvre ce stade de la compé­ti­tion en Grand Chelem pour la première fois de sa carrière. Autant dire que l’occasion est belle pour la Monf de rejoindre les quarts de finale. L’intéressé le sait et en a conscience : « Quand on me dit que le tableau est ouvert, c’est rare que je déçoive. » Alors pas de mauvaise blague.

Cilic, un premier test pour Nadal

Depuis le début du tournoi, Rafael Nadal se promène avec deux victoires en trois sets (face à John Millman et Hyeon Chung) et un forfait, celui de Thanasi Kokkinakis. Son huitième de finale face à Marin Cilic sera l’occasion de voir où il en est réel­le­ment. Le numéro 2 mondial a conscience qu’il va devoir monter en puis­sance : « Maintenant, c’est le moment d’accélérer et de passer un cap si je veux avoir une chance de me battre pour des choses impor­tantes dans ce tournoi. » Le Croate apprécie les condi­tions de jeu new‐yorkaises et doit se rappeler à ses bons souve­nirs de 2014, année où il avait remporté le titre. Si l’Espagnol a remporté six des huit confron­ta­tions, sur un match, Marin Cilic peut faire plus que l’embêter comme cela avait été le cas à l’Open d’Australie en 2018 (Nadal avait aban­donné mais Cilic menait 2–0 dans le cinquième).

Osaka et Andreescu, les favorites

Tenante du titre, Naomi Osaka pour­suit son parcours dans la Big Apple avec un duel inté­res­sant face à Belinda Bencic. Cette dernière a remporté deux des trois confron­ta­tions, dont une sur dur à Indian Wells cette saison (6–3, 6–1). Depuis, la Nippone retrouve son niveau de jeu et appa­raît comme l’une des favo­rites à sa propre succes­sion. Statut affiché égale­ment par Bianca Andreescu. Lauréate d’Indian Wells et de Toronto en 2019, la Canadienne de 19 ans n’en finit plus de s’affirmer comme une future grande. L’actuelle 15e mondiale devra se méfier de Taylor Townsend et de son jeu réso­lu­ment tourné vers l’avant (179 montées sur ses deux derniers matchs, 60% de réussite).