AccueilATPFederer, et maintenant ?

Federer, et maintenant ?

-

En postant un message sur les réseaux sociaux, Roger Federer a annoncé qu’il ne rejouera pas en 2020. La raison est simple : le Suisse a subi une deuxième arthro­scopie de son genou droit après celle de février. Cette déci­sion est logique voire prévi­sible au regard de ses dernières sorties média­tiques comme celle de son coach Severin Lüthi qui a déclaré sur la SRF : « Roger n’a pas récu­péré aussi vite qu’on l’espérait. »

Lüthi : « Roger n’a pas récupéré aussi vite qu’on l’espérait »

Même si la saison, toujours suspendue, reprend, le Bâlois ne « ratera » que trois ou quatre mois de compé­ti­tion. Mais c’est surtout l’avenir qui suscite de nombreuses inter­ro­ga­tions. L’actuel quatrième joueur mondial reviendra sur le circuit en janvier 2021 à 39 ans et demi et il lui sera de plus en plus diffi­cile d’avoir la capa­cité à enchaîner des grosses perfor­mances face aux cadors et dans les grands événe­ments, notam­ment en Grand Chelem dans le format des cinq sets. Bien que cette annonce rappelle celle de 2016 avant de revenir de la plus belle des manières en rempor­tant l’Open d’Australie, Indian Wells, Miami et Wimbledon, la situa­tion est bien diffé­rente avec le temps qui passe, des jeunes qui ne cessent de progresser et un Novak Djokovic toujours aussi fort.

Wimbledon comme ultime défi ?

Si le Bâlois parve­nait à remporter un 21e titre du Grand Chelem en 2021 alors qu’il fêtera ses 40 ans le 8 août, la perfor­mance serait tout simple­ment sensa­tion­nelle après une année 2020 marquée par deux opéra­tions et un circuit à l’arrêt. Roger Federer est habitué à repousser les limites et il a toujours prouvé que rien n’était impos­sible. Comme il a toujours su le faire par le passé, il va se servir de cette coupure pour se régé­nérer et « être à 100% et jouer à son plus haut niveau » comme il l’a déclaré dans son annonce. Le but : s’offrir une dernière tenta­tive en forme d’ul­time défi pour tenter la quête d’un 21e titre du Grand Chelem qu’il a sans doute coché dans « son » jardin de Wimbledon.