AccueilATPTiley, directeur de l'Open d'Australie, défend Djokovic : "C'était un peu injuste...

Tiley, directeur de l’Open d’Australie, défend Djokovic : « C’était un peu injuste pour lui »

-

Si Novak Djokovic commu­nique au sujet de l’Open d’Australie, il le fera avant Noël, donc inces­sam­ment sous peu. Depuis des semaines, les spécu­la­tions se multi­plient autour de sa parti­ci­pa­tion ou non au premier Grand Chelem de l’année.

Même s’il n’est pas vacciné, ce qui n’est qu’une hypo­thèse, le numéro 1 mondial peut toujours espérer qu’un comité médical austra­lien spécia­lisé lui accorde une exemp­tion. Mais contrai­re­ment à ce que certains obser­va­teurs ont pu affirmer, l’Open d’Australie n’a pas pris cette déci­sion de donner une seconde chance aux non‐vaccinés spécia­le­ment pour Nole, assure le direc­teur, Craig Tiley. 

Dans une inter­view accordée à CODE, le patron de l’Open d’Australie a pris la défense de Djokovic en dénon­çant le trai­te­ment média­tique de l’affaire.

« À bien des égards, c’était un peu injuste pour Novak. Il a dit que ses infor­ma­tions médi­cales étaient privées et confi­den­tielles. Il a remporté neuf fois l’Open d’Australie, ce qui est vrai­ment remar­quable. Sur ses 20 titres du Grand Chelem, près de la moitié ont été remportés ici. J’ai passé beau­coup de temps avec lui… Je comprends parfai­te­ment son point de vue, sa situa­tion médi­cale est person­nelle et il a le droit de la garder pour lui. Il dévoi­lera, sous peu, cette posi­tion », a lâché Craig Tiley. Nole devrait donc dire s’il se rend en Australie ou pas sans préciser s’il a été vacciné. 

Instagram
Twitter