AccueilATPAvec Federer, abso­lu­ment rien n’est gratuit, pire que ça, tout est payant…

Avec Federer, absolument rien n’est gratuit, pire que ça, tout est payant…

-

Ce samedi, l’Equipe Magazine fête avec un jour d’avance les 40 ans de Roger Federer. Le numéro qui est sorti ce matin est entiè­re­ment consacré au cham­pion suisse. Les sujets sont inté­res­sants et nous permettent d’en savoir encore un peu plus sur la carrière mais aussi la vie de Roger.

Un long papier bien docu­menté est consacré à son empire écono­mique et à sa façon de gérer ses affaires, bien aidé par son agent Tony Godsick.

Françoise Inizan, qui a fait un superbe travail d’in­ves­ti­ga­tion pour rédiger ce papier « enquête », explique que Tony est un sacré négo­cia­teur. Rien n’est gratuit chez Federer.

« Dans le milieu, Godsick a la répu­ta­tion d’un négo­cia­teur hors pair qui borde les plus petits détails des contrats, comme le nombre de mètres carrés de la chambre d’hôtel du tournoi jusqu’au lieu où s’ef­fec­tue­ront les paie­ments, en passant par le nombre d’heures que Federer accor­dera aux spon­sors le jour de son entrée en lice car la billet­terie et les droits télés en dépen­dront, évidem­ment. Tout est prévu, avec une clause de réserve « s’il n’est pas blessé ». Au cas où… aucun cadeau rien n’est gratuit. Les orga­ni­sa­teurs du Swiss Indoors de Bâle, ville natale de Federer, son tournoi donc, souhai­taient lui faire signer une raquette pour un de leurs plus gros spon­sors. Ils ont dû l’acheter avant de la faire dédi­cacer par le champion. »

Instagram
Twitter